Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Party Animal | Page d'accueil | Stringfellows on Friday? »

20/05/2008

Mais de quoi qu'elle cause la madame?

2122204728.jpg
 

Airline pilots do it at incredible heights.
Anaesthetists do it until you fall asleep.
Archaeologists do it in the dirt.
Bach did it with the organ.
Bakers do it for the dough.
Ballet dancers do it on tip-toe.
Bankers do it with interest, but pay for early withdrawl.
Bartenders do it on the rocks.
Beta-testeurs do it looking for mistakes.
Businessmen screw you the best they can.

Dentists do it in your mouth.
Divers do it deeper.
Frank Sinatra does it his way. 

Alors?

 

Ps: la photo? C'est pour vous montrer à la place de qui et où j'aimerais me trouver... là, tout de suite.... le choc des photos, tout-ça. 

Commentaires

j'peux venir ???

Écrit par : Lena | 20/05/2008

ah oui moi aussi !! dis je peux je peux !!!

Écrit par : Mlle A | 20/05/2008

In my view?

La dame is talking about FUCKING

Écrit par : Samir | 20/05/2008

Exist ?

Écrit par : Bôôh | 20/05/2008

A l'ombre de mon bureau, il fait froid. Sur son pont, je suis sûre qu'il fait délicieusement chaud. D"y penser, j'en ai des frissons de délice.

Écrit par : PinkLady | 20/05/2008

oh i love it!! i'm coming with a drink!!!

Écrit par : chris.azur | 20/05/2008

@ TOUS:

Grosse déception là. A part Samir et Bôôh, les poulettes... vous ne pensez qu'à vous incruster sur mon yacht ou quoi?? :-)
Remarquez ça confirme une théorie marketing selon laquelle les contenus des 'PS' et autres 'NB' sont in fine les messages forts qui collent le plus à la tête des lecteurs.

A part ça, ni une ni deux, je me mets en grève de réponse à la question posée sauf si vous y mettez un peu du votre. Alors-alors? De quoi je parle dans le post?

Ma préférée est celle là: "Businessmen screw you the best they can"... so damn true!

Écrit par : Julie BBG | 20/05/2008

JB²G,

Elle est pas carrieriste Stéphanie. Et en plus mon boss de l'époque était une femme, anglaise, mais une femme.

Elle n'était pas dans les ordres et n'avait pas fait voeux de chasteté. Toutefois, elle semblait venir du ciel, un vrai petit ange.

Bon j'en étais resté où moi ?

Ah oui, c'est vrai. J'ai revu Stéphanie dans le métro . Je lui ai a nouveau donner mon tel, en espérant qu'elle en ferait bon usage.
Et elle m'a dit qu'elle m'appelerait dans la semaine pour prendre un verre "en tout bien tout honneur", puisque mamzelle a déjà un courtisan et blablabla. On connaît la chanson.

Et donc me vla de nouveau dans l'attente. Sauf que cette fois le délais est plus court. Je suis passé de 3 semaine à 1. Faut positiver.


Ce post là je l'intitulerait : Jeudi noir !?

Et bien tu sais quoi J.B²G ? Elle m'a même pas appelé! Si si, je suis super sérieux. J'ai bien fait attention a garder mon portable allumé. Toujours batterie pleine.

Mais rien. Là ça fait 2 fois qu'elle me plante. J'ai la rage. Il faut bien ce super soleil qu'il fait en ces prémices d'été 2000 pour me calmer et me faire penser à autre chose.

D'ailleurs, toute les jolies nanas que je rencontre à la défense et en particulier chez total me font oublier ma déconvenue.

Mais sans te mentir, ça reste dans un coin de ma tête. J'aime pas perdre. Oui je sais, là on est pas dans un match ou en compétition. Mais quand même tu peux faire le paralèlle alègrement entre la séduction et le sport de haut niveau. Il y a de l'effort à faire, même des sacrifices, de l'endurance à avoir,...

Enfin, je vais arrêter de philosopher sur ces thèmes et revenir au "core business".

Pas de tel, pas de Stef. Mais c'est pas grave, tellement pas grave que je me rend au bureau ce matin là comme d'habitude.

Dress code business. Dans la rame du métro, une fille sympa. Brune, cheveux lisses aux épaules. Almost the same age.

Avec un super jean et une paire de botte bien assortis. Mais c'est le haut qui restera gravé dans ma mémoire !!!!

Elle est là face à moi. Et je me dis que la règles des 3 rencontres pour aborder ne s'applique pas dans le métro. On est en zone neutre lol

Mais tout de même, je me dis que si elle descend à la même station je lui parle.

"C'est bien fait pour toi Stéphanie. Tu veux pas de moi et bien je vais me consoler ailleurs."

Bien mal m'en a pris. Je me suis pris une taule. J.B²G, me demande pas ce que j'ai dit où fait je me souviens plus. Mémoire séléctive oblige :-)

Tout de même, je pense que c'est lié tout ça. Stef, elle m'a cassé ma dynamique séductrice. Et je vais mettre longtemps à m'en remettre : une semaine :-)

Bon après cette petite parenthèse métropolitaine, Stéphanie, va se rappeller à mon bon souvenir. Comme d'hab ! Avenue Victor hugo, en sortie de bureau.

Moi, seul. Et elle accompagné d'une de ces collègue.

De loin, elle m'a vu. Et reconnu. Ce regard, je te dis. Un bleu, comme on en voit peu, mais en plus une acuité de dingue.
Bref, le fond et la forme.

On se rapproche, elle discute avec sa collègue, me lance de temps en temps un regard. Moi, pareille, je ne fixe. Je balaie la rue et comme par hasard mon regard se pose sur elle quand je regarde en avant :-)

On est à 10m. Ca se précise.

Son sourir se déclenche. Elle va frapper.
Je suis mort/

Elle : Bonsoir !

Moi Intérieurement : Ouais, ouais, c'est ça! Si tu veux que ma soirée soit bonne tu fais le 06 60 ... et presto steuplai, y en plein qui attendent derrière toi. Je sais j'exagère.

J'ai même pas répondu à son bonsoir. J'ai juste fait un mouvement de la tête.

Ouais je sais, c'est pas cool. Mais là c'est plus moi qui commande, c'est l'autre là : L'orgeuilleux, le male touché dans son amour propre.

Bref, on va oublier cet épisode.

Mais, je dirais qu'à ce moment, c'était pas trop cool non plus pour moi. Dans le sens où j'aillais devoir me chercher un nouvel appart et que c'était assez prenant et stressant, comme activité.

Donc vla le jeudi noir. Le jour de parution du PAP. Je me précipite pour l'acheter et je commence ma recherche.

Youpiiiii, je trouve rien d'intéressant et en plus je suis à la bourre pour le boulot.

Accélère mon gars, et va attraper le métro illico.
Moi un peu remonté, j'arrive devant le métro et qui c'est qui en sort ???

Je le donne en mille : Miss " je t'appelle dans la semaine"!

Moi :Salut

Elle: Bonjour

Elle encore : j'ai pas trop eu le temps, mais je pensais vous appeller prochainement.

Moi avec le sourir: Non, vous me donner votre numéro et c'est moi qui vous appelle.

Elle coincée... : Ok, voilà ma carte. On peut se tutoyer même si je suis plus vielle que toi.

Moi : pas de souci, on se tutoye quand tu veux lol

Bref, je me rappelle plus trop la suite. J'étais ivre de joie tu comprends. J'avais les yeux embuyer par les larmes et j'ai failli ne pas trouver la bouche de métro.

Mais, je crois que j'ai du lui dire que je l'appellerai prochainement.

PS : Elle se rappellait de mon prénom. Et pourant Dieu sait qu'il est compliqué. Moi c'est L.

Voilà ! Enfin ! Je la tenais sa carte. Le sésame pour aller plus loin!

Mais bizarrement ma joie fut de courte durée. Figure toi que pendant le trajet du métro, je me suis mis à cogité et je me suis dit : "Mon coco, ça fait presque 4 mois que tu court après cette fille. Elle t'a planté 2 fois. Elle a même pas daigné t'appeller et toi t'es là en position de demandeur et en plus t'es heureux qu'elle t'ai filer sa carte."

Ouais, bizarre. J'étais plus trop chaud pour l'appeller. J'arrive au bureau. Je m'installe et boum je balance la carte de visite de la miss dans un des tiroirs.

C'aurait pu s'arrêter là...

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate | 22/05/2008

@ RLRDO/L: Bon. Alors:

En fait j'aurais du te dire qu'une fille qui prend le numéro d'un mec, ne rappelle jamais.
En général on prend les numéros des hommes dont on ne souhaite plus entendre parler, ça nous évite de leur donner nos coordonnées et c'est une façon rapide d'abréger la conversation.

Dans ton cas et celui de Stéph' (oué tu m'excuses, on est devenues intimes avec tous ces rebondissements), peut-être que je me trompe et qu'elle t'a finalement rappelée? J'en doute mon capitaine car à te lire, j'ai l'impression que ça ou la saint-glin-glin, c'est kif-kif.

Mais par contre, bien, très bien le coup du zappage quand tu l'as croisée avec sa collègue. En général, plus le mec nous zappe, plus on est motivée, mais là je ne t'apprends rien, n'est ce pas?

Revenons à nos moutons, tu me tues avec tes "C'aurait pu s'arrêter là..."

Et puis d'abord ces vacances, où se passent-elles ? Hé ho, je te signale que je suis ton inspiratrice alors j'ai un peu le droit de savoir non?
Si.
Bon alors!

Sur ce, quand tu veux pour la suite. T'es vraiment un sacré personnage toi :-)

Écrit par : Julie BBG | 22/05/2008

J.B²G,

Tu es ma muse et à ce titre tu as le droit à certains égards. J'en conviens.

La réponse tient en un nom : M A R O C.

Mais j'avais cru comprendre qu'un blogeur qui se respecte ne dévoile pas ou peu sa private life.

Moi un sacré personnage ? ! Ouais certainement et sans vouloir faire preuve de forfanterie t'as encore rien vu :-)

Toi aussi tu es spéciale J.B²G. Tu fais certainement preuve de beaucoup de discernement dans tes relations aux gens...

Je te propose un deal plutôt marrant à mon sens et qui devrait intéresser la bête curieuse que tu es. Principe : Tu me pose n'importe qu'elle question et j'y réponds honnêtement et idem pour moi. Ok ?

En attendant ta réponse je vais poursuivre en publiant un nouveau post intitulé : Rosiers !

Oui, il faut savoir zapper de temps en temps pour stimuler l'envie et susciter l'intérêt. Bien sur tu ne me l'apprends pas. "Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis". J'ai encore donné ce conseil à une copine dernièrement qui se demandait comment accrocher un mec.


Ainsi, comme je te l'ai écrit précédement J'avais finalement inversé la situation puisque j'avais récupéré le numéro de Stef. Donc la balle était dans mon camp. A moi d'appeller quand l'envie m'en prendrait.

Toutefois, ma reflexion sur le peu d'intérêt marqué par Stephanie à mon endroit malgré ma pugnacité m'avait incité à balancer sa carte dans un de mes tiroirs le jour même où je l'ai "capturée".

Oui j'étais un peu échaudé.

Mais bon la vie suivait son cours. Moi toujours dans mon stage sous les ordres d'une anglaise assez stricte. Mon bureau était situé dans un open space au milieu d'autres collègues d'un autre service. Point important : il y avait de la belette :-)

Tu te souviens que je m'étais pris une veste dans le précédent post. Et bien figure toi que le hasard joue quelque fois des tours. Je te dis ça car la fille qui m'avait gentillement éconduit a débarqué dans notre open space, ce matin là. Surprenant!

En fait elle arrivait pour commencer un stage au sein du trading, donc dans le même open space que moi.

Je l'ai reconnu tout de suite. Et elle aussi...

Mais ça c'est une autre histoire...

Revenons à Stéphanie. Je quitte le bureau. Rendez vous est pris avec des potes pour prendre un verre et diner ce soir là.

Donc je me précipite chez moi pour aller me préparer. Sur mon chemin Stéphanie se dresse. Elle me voit. Me sourit. Me dit "Bonsoir".
Là je vais pas la zapper. Je ne suis pas gougat. Je réponds à son sourir et à son bonsoir.

Mais je continu ma route et elle également. Mais quelque chose à changer en moi en la voyant. Toutes les certitudes que j'avais sur le fait que je devais l'oublier se sont peu à peu oublier.

La faute à ce sourir baigné dans des levres rouges comme la rose et à ces yeux de biches. "Blue eyes she's got...my baby's got blue eyes..."

Le plan est déjà dans ma tête. Demain matin j'arrive au bureau. J'investige mes tiroires, genre "cold case". Je retrouve la carte et j'appelle. Mais pas tout de suite. Je laisse bien sûr passer un jour pour ne pas faire le mec mort de faim. Bon maintenant que le plan est fin prêt et valider par me myself and I (pas forcément dans cet ordre.) je peux aller au dodo.

Wake up !

En route pour le bureau et pour l'execution du plan.

Pas trop à chercher, vla la carte. Je la prends, la décortique : Stéphanie Rosiers. Juriste....Société truc...

"Rosiers, rosiers,...çe me dit quelque chose" Mais quoi ?

Oui ça y est cela me revient ! C'est le nom de famille de Juliette dans le dessin animé "Juliette je t'aime"!

C'est trop cool! C'est forcément un signe du destin. Car bien sûr on était tours amoureux de Juliette et bien sûr on s'est tous pris pour Hugo et on aurait tous voulu vivre à la "Pension des Mimozas".

J'ai trop kiffer ce manga. Maintenant à moi de jouer les Hugo. Mais pas ajourd'hui attendons demain et j'appelle car même Hugo il l'a pas eu du premier coup sa Juliette. Surtout qu'il était en concurrence avec François le beau prof de tennis.

Laissons passer cette journée. Toujours dans les murs de total, chaque jour son lot de découverte dans le long de la tour situé à la défense. Aujourd'hui ce sera le service juridique. Leur boss c'est un mec et il a la bonne idée de ne recruter que des filles. Je les connais pas encore toutes mais cela ne saurait tarder. Ca permet de se maintenir en condition en attendant ma Juliette. Mais attention le rosier ça pique...

J.B²G, j'espère que tu ne m'en veux pas de ces parenthèse qui nous écarte quelques fois de l'axe principal. Mais je fais un petit détour pour mieux y revenir.

Et on y est c'est le grand jour! J'ai la carte, le numéro. Il est 10h30. Je prends une petite pause avant, pour bien réviser mon texte. Qu'est ce que je dois dire...Bon on verra sur le moment.

Allez j'appelle! Ca sonne...une fois.
Une seconde fois...
Elle décroche : "Allo. Oui ?

Moi : Bonjour, Stéphanie ?

Elle : Oui. C'est Lhoussaïne ?

Moi : Euh oui c'est moi!? Tu m'a reconnu ?

Elle : Oui, oui.

Moi : Et bien je t'appelle comme convenu pour définir un creneau pour prendre un verre.

Elle : Alors,...tutututu que penses tu de lundi prochain.

Moi : Ok. Quelle heure et où ?

Elle : On peut dire 18h30 et on se retrouverait dans la boutique "truc" avenue victor hugo.

Moi : Ok, pas de souci. A lundi !

Elle : A lundi et bonne journée!

Bon ben voilà c'est fait. Le rendez vous est pris et en plus elle a reconnu ma voix. C'est marrant et touchant...

On est jeudi là. Il me reste plus que 4 jours à attendre.

Seulement 4 jours...

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate | 24/05/2008

@ RLRDO/L: ha ha, j'espère que tu vas me zapper vite ces 4 jours d'attente et en arriver à la date hein :-)

Sympa le Maroc, profite bien de tes vacances surtout.

Concernant la vie privée des bloggueurs, chacun est libre de faire comme il le veut. Il y a des bloggueurs qui se dévoilent totalement et affichent leur identité sans problème. Ce n'est pas mon cas même si certains bloggueurs me connaissent pour de vrai et qu'à travers mes billets, il y a forcément quelques éléments de ma vie privée qui sont révélés. Après il y a les autres, ceux avec qui les échanges se poursuivent hors-blog, via les mails.

Écrit par : Julie BBG | 25/05/2008

J.B²G,

Tu as vu 4 jours c'est pas long. Y en qui attende toute une vie :-)

Ce billet ci je l'intitulerait volontiers : Winston !

Mais avant de commencer ou plutôt de continuer j'aimerais que tu me dise ce que tu penses de mes posts.


Bon je reprend. Ca fait 4 jours que j'ai pas écrit. J'en ai plein sous le coude là, tu vas pas être déçue ma cocotte !

On était jeudi. J'avais appelé Stef qui m'avait agréablement surpris en reconnaissant ma voix au tel.
Et l'on s'était donné rendez vous pour le lundi suivant. Stéphanie avait précisé un lieu de rendez vous et une horaire.

Voilà, voilà ! Nous y voilà !

On est lundi, il est 7h du mat.

Trankillou, je me prépare.

Je me rase.
Je me coiffe.

Je dégaine mon plus beau costar.
Bang ! bang ! You're dead !

J'ajuste la chemise qui va bien.

Je noue ma cravate, dorée bien sûr, elles aiment ce qui brille.

Je fais swinger ma fragrance.

Ok, I'm ready.

Mais faudra patienter jusqu'au soir, vers 19h.

En attendant direction le bureau.

J'arrive, je m'installe. J'allume mon ordi. Je consulte mes mails, persos en premier bien sûr.

Comme je te l'ai dans les précédent posts, je suis chez total dans le service du trading shipping. En plein milieu d'un open space garnie de belots et de belettes.

D'ailleurs, je me souviens de mon premier jour dans ces locaux. Ma boss m'avait réservé un bureau et avait collé une affiche sur le bureau qui précisait "FUTUR DESK OF L. O.".

Imagine, j'étais déjà une star avant d'arriver chez eux. Et comme mon nom et prénom sont peu communs, forcément cela avait tendance à intriguer.

Drôle d'entrée en matière, n'est ce pas ?

Mais bon avec le temps tout s'est plutôt bien déroulé. Je me suis fait des potes parmi les autres stagiaires issus des plus grandes écoles. On sortait souvent, toujours prêts à faire chauffer le dance floor des boîtes les plus branchouille de paname.

Mais revenons à nos moutons. La journée se déroule comme d'hab. Pas trop de pression. Tout ce qu'il faut pour se préparer au rencart d'avec Stef.

Vers 18h30 je commence à me mettre en action. Je prépare mes affaires et me dirige vers le métro.
Je prends bien soin d'emmener la carte de visite de Stéphanie.

Non pas pour appeller, mais plutôt pour lui la rendre.
Figure toi que je me sentais apaisé ce jour là J.B²G.

J'allais finalement atteindre mon objectif : prendre un verre avec Stef.

Donc je m'était fait un plan. On prend un pot et à la fin de l'entrevue je lui rend sa carte car je considérais que le contrat était rempli, même si j'avais pour cela dû insister. Donc on se quittera comme l'on s'est connu.

Voilà mon plan...

Mais pour le mettre à execution il faut tout de même déjà prendre les étapes les unes après les autres et en premier lieu il faut se retrouver.

Et c'est là que commence la première galère. Stéphanie m'avait proposé de nous retrouver devant un certain magasin. Et moi comme j'étais trop content de lui parler au téléphone et de l'entendre accepter un rendez vous j'ai squizzer le nom du magasin en question.

Donc imagine je suis avenue victor hugo, j'ai rendez vous avec Stef dans 5 mn et je sais pas où...C'est la puissance !

Mais des fois quand le destin est en marche rien ne peut l'arrêter. Devine sur qui je tombe : Stéphanie.

Elle me dit que c'est pas là qu'on avait rendez vous. "Mais ouais je sais, mais que veux tu."

De toute façon l'important c'est que l'on se soit retrouvé.
On se dit salut comme ça, sans se faire la biz.

Elle : Je te propose d'aller prendre un verre au Winston bar. Tu connais ?

Moi : Non, non, mais y pas de souci, je te suis.

Je ne me souviens pas de quoi on a parlé sur le chemin, mais ça devait être plutôt banal, vu que cela ne m'a pas marqué.

On arrive au winston. On s'installe. Elle semble avoir ses habitudes. On commande. Elle : une orange pressée.
Moi un jus de kekchoz.

Et on commence à papote. J'adore papote. Ecouter, raconter, rebondir. Dépouiller l'autre de toutes ses pensées, réflexions et avis sur des thèmes.

Mais la règle d'or c'est faire parler l'autre. Ecouter, entendre. Comprendre.

Stéphanie, était bien française. Mais sa mère était libanaise. D'où son teint et ce charme exotique qui la caractérisait.

Elle semblait amoureuse du pays de sa mère. Ca tombait bien ! Une de mes meilleures amies est libanaise. Elle m'a tellement parlé de son pays que j'en avais une connaissance accrue sans jamais y avoir mis les pieds. Et ça, ça a bien plu à Stef.

Elle était en extase devant ma culture. lol

Ce qui lui fera dire plus tard que je suis quelqu'un "d'agréable et d'intelligent". Si si je te jure, elle l'a dit :-)

Quoi qu'il en soit, j'ai passsé un moment particulièrement rafraichissant en compagnie de Stéphanie et je peux dire sans forfanterie que le plaisir était partagé.

Le pot arrivait à sa fin. Stéphanie appel le serveur : "L'addition s'il vous plaît".

Le monsieur s'approche. Moi je dirige ma main dans ma veste pour attraper la carte de visite de Miss Stef.

Rappel toi, j'ai prévu de lui rendre son bien.

L'addition trône maintenant sur la table. Stéphanie se prépare à sortir de l'argent de son sac pour payer.

Je lui signifie que c'est moi qui l'invite.

Et là tu sais ce qu'elle me dit ?

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate | 29/05/2008

@ RLRDO/L: Weeaahhh t'es reviendu!
Bon alors ces vacances, tu kiffes bien?

D'abord, en réponse à ta question concernant tes billets.. à ton avis? Tu crois que je te demanderai la suite si ça me gonflait? Que nenni mon ami, ça me plait bien tout ça, et puis ça sent l'histoire à l'eau de rose, ou peut-être l'histoire de cul... ou si c'était l'histoire impossible? Dunno, mais dans les 3 cas, j'aime ça :-) Tu maintiens bien le suspense et je suis bonne cliente.

Alors voyons voir maintenant ce qu'a pu dire Stef' au moment de payer?
- Moi à sa place j'aurais dis "avec plaisir, la prochaine sera pour moi ok?".
- Mais peut-être qu'elle t'a dit "non L, je paie les drinks, et tu paies le diner.. on continue sur un resto?".
- Ou alors est-ce qu'elle t'a dit "non non, c'est à moi de payer, après tout ce que je t'ai fait subir!"
.... Come on, tell me please.

En tout cas une chose est sûre, Steph' tu l'as revue, et pas qu'un peu, non?

(Ps: le Winston... tu sais que c'était un de mes fiefs... back in 1998/1999?)

Écrit par : Julie BBG | 29/05/2008

J.B²G,

Oui c'est le kiff. Comme dirais Samir "La France, si tu l'aimes tu la quitte". Moi j'ajouterais, "le Maroc tu l'aime ? Reste zy".
A méditer...

Je suis ravi de savoir que tu es bonne cliente et que tu aimes me lire.

Pour J.B²G, spéciale cassdédi :-)

"Mon public, je t'aime,
Sans toi c'est pas idem,
même les jours de flemme,
j'écrirais des poèmes,

Car toi tu mérite,
les phrases que j'ai écrites,
à base de human spirit.
Vite vite, faut que je débite,

C'est comme ça tout les soir.
Devant Julie je veux me faire bien voir,
et embellie ces vrais histoires,
histoire de connaitre la gloire.

et blablabla et blablabla..."

Après cet intermède revenons à nos moutons.

2 points :

- les réponses que tu as proposé se tiennent. On reconnaît l'expérimentée Julie. La vérité n'est pas trop loin, mais tu l'auras dans le post à suivre...

- tu es diablement perspicace

- ton ps, il me fait marrer.
parce que on s'est loupé à peu près pour un an ?! Sinon j'y étais encore il y a peu pour prendre un verre avec une cops.

Mais cela ne m'étonne pas que cela soit ton fief, j'y ai relevé certaines de tes traces encore vivaces....:-)

J'aime bien. Je ne dirais pas que c'est un fief, mais l'endroit ou je concluais le plus souvent. C'est simple si je peux te convaincre de prendre un verre avec moi, en tête à tête tu es cuite. En tous le cas c'est toujours ce que je me suis dit concernant les filles. Sans doute de l'orgueil et trop de grande confiance en moi.

Par ailleurs, j'ai relevé dans un de tes posts que tu expliquais que la substance des messages se situait dans les PS, NB...

A méditer also.

Bref, si jamais on doit prendre un pot on saura où aller.

Le post suivra mais pas là tout de suite.
histoire de te tenir en haleine.

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate | 30/05/2008

@ RLRDO/L: mazette, c'est la première fois depuis mes 15 ans qu'on me fait un poème....et attention, tes octosyllabes sont rock'n roll, oh yeaaah, ça change tout. Merci, trop la classe je dis.

Le Winston j'y passe encore occasionnellement. Qui sait, on s'est peut-être croisés? Mais back en 98-99, j'y allais une à deux fois par semaine, et comme tu l'as souligné, c'est un lieu propice aux rencards séduction aboutis.

Le Maroc tu l'aimes hein? Me too! J'ai eu la chance d'y vivre un peu gamine, et j'en garde des souvenirs dignes des plus beaux contes.
Le Lycée français de Casa... tu dois connaitre :-)

Quant à Steph'..... et bien no stress, je suis tenue en haleine, alors quand tu veux pour la suite....

Écrit par : Julie BBG | 01/06/2008

J.B²G,

Toi à sa place t'aurais dis "avec plaisir, la prochaine sera pour moi ok?".

Vla une bien bonne réponse. Mais t'emballe pas elle n'a pas dit cela Stef.

Mais on n'en est pas loin. Clairement proche même.

Je sais pas si je vais l'intitulé ce billet. Allez si : Big up !

Drôle de titre, j'en rigole myself.

Donc je reprends le fils du récit....

On arrive à la fin de cet intense rencart, point culminant récompensant plusieurs mois d'attente.
La garçon apporte l'addition.
Ma main était déjà plongée dans ma poche prêt à dégainer la carte de visite que je souhaitais rendre à Stéphanie. D'une part.

Et d'autre part à sortir de quoi inviter la demoiselle. Normal, I'm a gentleman, after all.

Moi, ma main se dirigeant vers l'addition : "C'est pour moi tu permets que je t'invite "

Elle : Non, c'est pour moi et la prochaine fois ce sera toi.

Moi intérieurement : What ? Are you kidding me girl ? BIG UUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUPPPPPPPPPP!

Elle qui enchaine : A moins que tu ne souhaites plus me revoir.

Moi : Si si, bien entendu ! Pour être honnête je souhaitais te rendre ta carte de visite. Mais finalement je vais me raviser et l'encadrer :-)

Elle : on y va !

On sort du Winston. On marche un peu. Elle doit se diriger vers les champs pour prendre son metro. Moi direction victor hugo.

On doit se quitter. Se dire salut. Mais comment ? On se serre la main ? On se fait la biz ?

Je me demande pourquoi je me pose ce genre de question parce que les choses se font naturellement. Elle me tombe dessus.
Me fait des biz de malade. Mes joues en raisonnent encore...et la commissure de mes lèvres ne livreront pas de détails sans y etre contrainte.

Moi : Ciao Stef'

Elle : Bonne soirée. A bientôt!

Et ben voilà, encore une victime héhéhé

C'est pas le monde à l'envers ?

Y a pas si longtemps elle voulait pas me voir et puis là elle peut plus se passer de moi ? Bon j'éxagère un peu c'est vrai.

Mais tout de même...On s'est refilé rencart et j'ai senti qu'elle kiffait vraiment bien.

C'est ça les vrais bon moment de la vie. Le genre d'instant où tu te sens vivant. I'm alive, so much!

Mais faut quand même redescendre sur terre et retourner à la maison pour manger et se coucher car demain c'est taf.

Mais avant de se coucher il y a bien sur la séance de je me repasse en boucle les bons moments de la journée :-)

Résultat : couché à 2h du mat...

N'empêche à ce moment là l'indice de confiance que j'avais en mois était au plus haut résultat je me suis aventuré à séduire toutes les belles étoiles qui gravitaient autour de moi et en laissant quelque fois parler mon côté sauvage...

Notamment ce jour où après pas mal de discussion je me suis retrouvé à la photocpieuse avec une collègue du service juridique.

Je la sentais bien elle. Et puis ces yeux ne mentaient pas trop sur l'intérêt qu'elle pouvait me porter. Donc moi fort de ce constat et bien je me jette. Au propre comme au figuré sur elle pour essayer de l'embrasser...
La honte. Je suis mort de rire là. Je te raconte ce truc.

Elle essaye de se dégager en disant "non, non, arrête".
Moi : "Ok, c'est comme ça, bon dégage".

Là elle part. Moi je reste à ma place.

Je ne me demande même pas ce qui m'a traversé l'esprit de faire cela. Je crois seulement que je me suis écouté. J'adore laisser parler la bête qui est en moi. J'adore ignorer les conventions.

Quelques minutes plus tard, devine qui revient ? Ma bonne collègue du juridique.

Elle qui était parti 5 mn plus tôt genre outrée revient. Et si elle revient c'est qu'elle en a pas eu assez. Mais cette fois ma cocotte ça va barder pour ton matricule...

Julie Badaboum, j'espère que t'es pas déçue et que tu en as eu pour tes sous. Je veux bien que tu me paies en dirhams...

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate | 02/06/2008

@ RLRDO/L: ah mais je vois que la Stef' t'a donné des ailes hein.... Sauter comme ça sur une juriste, petit coquin.
Oui j'en ai eu pour mes sous, mais la seule monnaie avec laquelle je peux te payer, c'est celle de mes yeux, pour te lire. On a un deal là ou pas?

Bon cette incartade juridique m'a troublée, est-ce à dire que tu t'es tapée la nana sur la photocopieuse?
Et Stef'? A quand le prochain rencard?

Écrit par : Julie BBG | 03/06/2008

Le prochain rencart ?

Mardi 10 juin à 19h au Winston.

Histoire de s'asseoire à la table des négociations pour revoir ce deal peu favorable :-)

Écrit par : RLRDO/L | 06/06/2008

RLRDO/L: oooh de suite, mon deal n'est pas favorable.... ? Le problème c'est que négocier virtuellement me sera toujours plus difficile que face à face. Enfin je ferai ce que je pourrai :-)
See you on Tuesday !

Écrit par : Julie BBG | 06/06/2008

J.B²G,

Négocier virtuellement t'es plus difficile que face à face ? J'ai du rater un épisode là. Tu voulais pas plutôt dire le contraire ?

Bref, tu seras là mardi c'est l'essentiel.

Sans vouloir te paraître down to earth, je souhaiterais régler les paramètres logistiques de notre "Date".

Je ne m'imagine pas pointer au winston à l'heure prévue ne sachant pas qui je rencontre...

First of all comment se reconnaître.

De plus, je souhaiterais que tu confirme ta présence. C'est l'euro tu comprends et il y foison de match et en sacrifier un pour nada ferait de moi un flying hooligan :-)

D'autant, que je m'inquiète de l'influence de Stéphanie et de mon histoire sur toi...Tu pourrais être tenté de jouer un remake, moi dans mon rôle mais 8 ans plus vieux et dans celui de Stef...

So dear Julie let me know.

Écrit par : RLRDO/L | 08/06/2008

@ RLRDO/L:

Aïe, aïe, aïe, y'a un méga malentendu. Je pensais que ton rencard au Winston mardi était une petite blagounette et que tu serais de retour sur ce blog mardi à 19h donc. N'importe quoi moi! Désolée, mais je pense que tu comprendras donc ma réplique reg la négo virtuelle.

Merci de cette proposition de s'assoir en live à la table des négos, mais je vais devoir décliner, simplement parce que je n'ai pas pour habitude de rencontrer mes lecteurs. Aussi agréable et sympathique sois-tu, je ne m'en sortirais pas si je devais boire un verre avec chaque lecteur/lectrice qui me l'a proposé.Tu peux donc regarder le match de l'Euro en toute quiétude mardi soir :-))

Mais-mais-mais.... ce serait avec plaisir que je continuerais à te lire si le coeur t'en dit.

Écrit par : Julie BBG | 08/06/2008

J.B²G,

Mais où étais tu mardi soir ?

Je t'ai attendu p'tite tête.

Et t'as même pointé pointer le bout de ton petit nez que j'imagine tout mimi:-)

Que faire maintenant ? Quelles représailles vais je bien pouvoir mettre en oeuvre pour me venger ????

hmmmmmmm....

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate phase 2 | 12/06/2008

@ Robert le routier de Ouarzazate phase 2:

Hé mais c'est quoi cette phase 2? Intrigant tout ça.
Mais nooon tu ne m'as pas attendue mardi soir, tu n'aurais pas raté un match de l'Euro pour le bout de mon nez.

Par conséquent: point de représailles à imaginer, et point de vengeance froide à mettre en place. Que nenni, du smile et des bonnes vibes, je ne demande que ça. Allezzzz... pleeeeaaaaseeee.....

Deal?

Écrit par : Julie BBG | 12/06/2008

Deal ?

What kind of deal ?

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate phase two | 14/06/2008

@ Robert le routier de Ouarzazate phase two:

A reciprocal deal made of virtual smiles, good vibes, and good fun.

:-)

Écrit par : Julie BBG | 14/06/2008

J.B²G,

...........

Écrit par : Robert le dérouté de Ouarzazate P2 | 14/06/2008

@ Robert le dérouté de Ouarzazate P2:

Ah la la la.... que tu me fais rire! Bon et bien, lorsque tu ne seras plus dérouté, dis-le moi et je suis sûre que nous trouverons un chouette terrain d'entente.

Écrit par : Julie BBG | 14/06/2008

J.B²G,


Bien entendu nous trouverons un terrain d'entente...Ne sommes nous pas entre gens de bonne volonté ?

En tous les cas j'ai particulièrement apprécié de pouvoir écrire pour toi. Et je te promets que je ne l'ai jamais fait auparavant. Ton assiduité à lire mes posts m'a conforté dans mon avis que ta vie doit vraiment être pourrite hihihihi

Je délire là lol

Non mais c'est trop cool de choper un blogueuse, de s'incruster dans son blogue et d'écrire des posts pour être lu par elle et elle seule...C'est le monde à l'envers j'y crois pas là ! mdr.

En fait, j'ai un peu les boules, car je suis convaincu qu'on échangerait vraiment bien. Je m'imagine genre au tel avec toi, je suis sûr qu'on se fendrait trop la poire. T'es cool, je suis crazy like cool :-). T'es nice, je possède un P nice.
T'es vibé positive, je suis super bien dans mes baskets...etc et tsétéra

Enfin bref, on se contraint à des échanges posts là ou l'interactivité et le real time des tchats, tels ou rencards face to face font des malheurs.

JULIE BREAK THE RULES ! BABY !

Écrit par : Robert le routier de Ouarzazate P2 | 15/06/2008

@ Robert le routier de Ouarzazate P2:

Aaaahhh contente que tu ne sois plus dérouté. Ouf, j'ai eu chaud :-)

Pas gentil-gentil le commentaire sur ma vie qui est supposée être pourrite simplement parce que je t'ai lu? Ahum... je passe mais t'as de la chance, je suis bien lunée.

Pour ce qui est des règles à casser, peut-être que non ou peut-être que oui, un de ces jours, mais là de suite, I stick to my rules.
T'es nice et je suis nice, t'es bien dans tes shoes et so am I, surement qu'on rigolerait bien ensemble, mais mon blog n'est pas un site de rencontres, aussi amicales soient-elles. I'm sure you understand.

Si tu veux catch up par email plutot que sur le blog, tu sais où me joindre. Sinon, moi j'aimerais bien savoir ce qu'il est devenu de' Stephanie bordel!

Pas possible ces écrivains qui te cassent une histoire au moment le plus intéressant! Pfffffffff.

:-)

Écrit par : Julie BBG | 15/06/2008