Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pour Tout Vous Dire du Do It Yourself | Page d'accueil | 100 commentaires = 100 Euros pour aider HAITI! »

16/01/2010

Peillon paye ta chaise vide!

1.jpg

 

Salut les jeunes, oui oui bon, ici on est sur un blog de nana futile dont la vie est rose et insouciante évidemment, tasspé niaise qui se contrefout royalement de l'actualité merveilleuse qui ornent nos LCDs au moment du 20h, mais quand même. Un petit rewind du débat qui (n')eut (pas) lieu pendant que je trinquais à quelques verres de Sagesse 2008 avec une amie en ce jeudi 14 janvier.

 

Ouh la calmez-vous. Point de révélation tonitruante ni de prise de position drastique, relisez le premier paragraphe, ha!, mais une simple petite remarque indépendamment du fait que je sois de gauche ou de droite.

 

Vincent Peillon avait accepté de participer à l'émission "A vous de juger" lorsque cela lui avait été proposé lors de la mi-décembre 2009; consentement attribué, je suppose, en relative connaissance de cause des conditions dans lesquelles se déroulerait le programme, à savoir sous la forme d'un débat ou d'un face à face traitant de l'évènement politique du mois.

 

Ainsi, chaque mois, les clowns qui représentent notre belle République se bousculent au portillon du PAF qui du mieux-mieux ira descendre l'adversaire et tirer la couverture sur leur nez rouge, et l'émission d'Arlette Chabot ne fait pas figure d'exception. Tout y passe, de l'insécurité à l'affaire Clearstream, de la crise financière aux Européennes, bref, l'actu en quasi-temps réel et qui fait jaser, cette émission réalisée en direct est une émission de débats politiques, et putain, ON-LE-SAIT.



Alors quoi?

 

La thématique du débat de jeudi n'a pas plu à Monsieur Peillon?
Aaaaah.

 

L'idée de se trouver face à Eric Besson et à Marine Le Pen l'agaçait?
Ooooooh.

 

 

Françaises, français, j'ai un scoop pour vous:


désormais nos politiques vont encore plus nous prendre

 

pour des cons.

 

 

Si si, c'est possible les gars!

 

Figurez-vous que dès à présent, ils auront la liberté de ne pas se pointer aux débats auxquels ils sont censés participer s'il s'avérait que le sujet ne leur convenait pas.. mais aussi le droit de nous planter si tant était que leur contradicteur ait le culot de ne pas militer au sein du même parti.

 

C'est énorme je trouve.

Et ça donne envie de voter.

Beaucoup-beaucoup-beaucoup.

 

Peillon refuse le débat évidemment sensible sur l'identité nationale.... débat public qui lui aurait permis de descendre dans l'arène et d'exprimer la position socialiste. Par contre il devient bien plus coopératif lorsqu'il s'agit d'occuper une double-page dans le journal people VOICI comme ce fut le cas à l'automne dernier.


Hein? Quoi?
Lâcheté vous dites?

 

Mais non mais non, it's just business as usual, i.e. du grand nawak.

 

Commentaires

Je ne suis pas du tout surprise, en politique une belle bande de lâches !

Je ne peux m'empêcher de mettre un mot sur mon héros Laurence Haïm coorespondante aux USA et qui fait partie des happy few à voir Obama tous jours (hummmm) cependant elle a fait un documentaire très intéressant "Full Access" qui démontre que même aux USA la communication est ultra maîtrisée contrairement à ce que nous pourrions croire.

Alors les politiques et la presse, phénomène mondiale ils choisissent ce dont ils veulent parler et nous aveugle avec quelques pages avec Madame dans un journal people pour que nous cessions comme cela de les embêter avec nos questions pièges !
http://www.francesoir.fr/documentaires/2010/01/15/laurence-haim.html

Voilà je ferme la parenthèse sur nos amis outre atlantique

Écrit par : LO | 16/01/2010

Je trouve que c'est finement bien joué de la part de Peillon, d'une pierre deux coups :
1/ il démarque la gauche de ce débat indigne d'une république
2/ il plante la fouine et la poissonnière et les laisse s'entretuer sous le regard de l'autre truie de journaleuse.
Je trouve que c'est très bien de les avoir planté et bloqué ainsi la "3eme" chaise, parce que le buzz du débat à fait pshiit et tout le monde ne parlait que de la plantade de Peillon.
Face à des "débats" de merde, il ne faut pas hésiter à utiliser de tel moyen.

Écrit par : M1 | 16/01/2010

Bravo Peillon ! Doit on rappeler que la mission de service public consiste à informer les citoyens et non monter des spectacles de cirque ? ça vaut bien un clash de ce type non ?

Écrit par : hugues vessemont | 16/01/2010

Je m'intéresse de près à la politique. Mais là, je suis tellement écoeurée que je n'ai pas d'avis. Ce n'est pas de la politique : c'est de la com, de la stratégie à la petite semaine. C'est minable.

Écrit par : Madame Kévin | 17/01/2010

@ LO: mouais, dans ce reportage Laurence Haïm donne l'impression de découvrir ce qu'est la com' politique. C'est franchement pas nouveau et s'il y a bien un pays où on se doute que la manoeuvre est habilement gérée, c'est aux US. Cela n'engage que moi, bien sûr :-)

@ M1: bravo, c'est ainsi que le PS justifie cette mascarade? J'hésite franchement entre un grand fou rire ou chialer devant tant d'aberration. Je rejoins Mme Kevin sur la façon de faire: "de la stratégie à la petite semaine".

@ Hugues vessemont: je ne remets pas en cause la vulgarité du débat. Je conteste la façon de faire qui n'est pas digne d'un responsable politique, quel qu'il soit. "Ca vaut bien un clash de ce type, non?" Oui, si votre philosophie politique relève de l'anarchisme.

@ Madame Kevin: pas mieux.

Écrit par : Julie BBG | 17/01/2010

Julie @ Tu devrais chialer devant le concept même de cet "débat" je pense !
Y avait une autre stratégie à adopter face a cette arnaque démocratique où Peillon, en intervenant en 2eme partie, avait tout à perdre?
Il n'y avait personne à respecter sur ce plateau ...

Écrit par : M1 | 18/01/2010

Les absents ont toujours tort. Si Vincent Peillon était venu, ce débat aurait été vite oublié. Mais son absence lui a donné de l'importance.

Écrit par : Juntos | 28/01/2010