Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Necklush ou Hush Hush? | Page d'accueil | Manuel Express du SPERME »

05/02/2010

Terrassée

901773265.jpg

 

Jamais je n'eus besoin de faire un quelconque effort de mémoire pour me souvenir de la première fois. La première fois que je le vis, cet instant où son regard d'homme dominateur croisa mes yeux d'enfants, le premier jour du reste de ma vie.

 

Mon père m'avait prévenue: maman malade avait besoin de repos pour espérer guérir, il ne fallait pas que je m'inquiète, une infirmière à domicile s'occuperait d'elle.

 

Il promit de m'appeler tous les soirs et ferait en sorte que je rentre à la maison deux week-end par mois, j'allais de toutes façons être tellement choyée que je ne verrai pas le temps passer.

Ce serait leur couple d'amis, les Paronait, qui me garderait. Elle, si généreuse, si amoureuse mais souffrant de ne pas pouvoir enfanter, promettait de s'abandonner à moi de sorte que je ne souffre pas de l'éloignement familial. Lui, si prévoyant, diplomate instruit presque érudit, se faisait une joie de me transmettre son amour des livres.

 

La passation se déroula comme prévu au Café du Marché mais elle préféra missioner son mari au point de rencontre afin de s'affairer aux fourneaux en prévision de mon imminente arrivée. Nous y restâmes une demi-heure au terme de laquelle mon père me dit au-revoir dans des sanglots que je ne comprenais pas, puis nous avançâmes doucement vers la voiture, cet homme et moi, en route vers ma nouvelle vie.

 

Je me retourna une dernière fois pour observer ces chaises inoccupées sous ce ciel maussade, mais jamais je ne pu imaginer que cette scène serait le reflet précis de l'avenir sombre et angoissant qui m'attendait, des nuits troubles et honteuses que j'allais subir pour me propulser dans un monde d'adultes nauséeux où seuls le vide et le tourment s'apprêtaient à peupler mon enfance volée.

 

 

Ceci est ma contribution au Jeu d'écriture(s) orhestré par Madame Kévin et Lizly. Merci à elles.


Commentaires

T'écris bien ma cracotte! On se voit ce soir?
bzooo

Écrit par : ishopforyou | 05/02/2010

Merci à toi surtout. Et ce titre... qui en dit si long. C'est un texte magnifique et prenant.

Écrit par : Madame Kévin | 05/02/2010

ça y est : j'ai rajouté ton lien dans mon billet et ton texte est en ligne sur le blog collectif "Jeux d'écritures. Le blog à mille mains". Merci encore ! http://a1000mains.hautetfort.com/archive/2010/02/05/terrassee.html

Écrit par : Madame Kévin | 05/02/2010

Je suis également terrassé par ce texte, simple, bien écrit et qui remonte petit à petit à la gorge tellement les mots et les émotions sont forts. Tu as un vrai style d'écriture poulette. Bravo !

Écrit par : M1 | 05/02/2010

C'est affreux ces jeux d'écriture. Est-ce à dire qu'on ne connaître jamais la fin de ce joli texte ? Affreux j'ai dit !

Écrit par : zalapabelle | 06/02/2010

Très bien ! Une lecture très agréable et prenante, bravo ! (et encore un texte tristounet, en rapport avec la photo : elle les attire.:p )

Écrit par : Kahlan | 06/02/2010

Nom de... Je savais déjà que tu écrivais bien mais là... Tu m'as scié ma Juelz...!!!

Écrit par : Tode | 07/02/2010

@ Tous: merci les loulous. J'avoue ne pas avoir écrit ce texte pour l'écriture dans sa forme, mais pour la résonnance que cette image me renvoyait. A ce que je vois tout le monde s'en accommode, c'est le principal, merci;-)

Écrit par : Julie BBG | 08/02/2010

Terrible. Dans tous les sens du terme. Fort et bien écris. J'adhère.

Écrit par : Liam | 15/02/2010