free website hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2008

Get Laid... in Red!

243630811.jpg

 

(Poète-pouet je suis).

Bon les filles... plus la peine de passer trois heures dans votre dressing à choisir la tenue qui fera succomber le beau brun rencontré au bar-lounge branchouille trois soirs plus tôt, l'Université de Rochester vient de nous pondre une étude selon laquelle les hommes seraient plus attirés par les femmes ... habillées en rouge!

Trop fastoche là... Un petit top rouge décolleté, et si l'on en croit le rapport, c'est carnage assuré.

Les résultats de l'étude sont ICI, mais je vous la fais courte: cinq expériences au cours desquelles des femmes portaient alternativement un haut rouge, puis bleu, puis blanc, et vice-versa, ont été menées. Dans tous les cas, le résultat a démontré que lorsque ces femmes étaient vêtues de rouge, les hommes testés les qualifiaient beaucoup plus largement d' attirantes et désirables.

De là à dire que ceci expliquerait pourquoi Sarah Palin s'affiche systématiquement dans des tailleurs rouge... y'à qu'un pas!

 

15/09/2008

Dis-moi comment tu marches...

3.jpg

 

... je te dirai comment tu JOUIS!

 

On n'arrête plus le progrès mes petits loups. Figurez-vous que les résultats d'une étude parue en juillet dans The Journal of Sexual Medicine (je sais, j'ai des lectures passionnantes), révèle qu'il est possible de déterminer si une femme est vaginale ou clitoridienne selon sa ... démarche.

 

Ce sont des chercheurs belges qui se sont adonnés à ce petit "divertissement" en visionnant des vidéos d'un échantillon de femmes se dandinant dans la rue (j'en connais qui aimeraient bien être payés à faire ce genre de boulot) et qui ont du deviner si les femmes observées étaient plutot vaginales ou clitoridiennes.

 

Et bien BINGO! Dans 80% des cas, nos obsédés de chercheurs ont vu juste, quel talent, et la conclusion de cette étude explique que les vaginales ont une démarche plus fluide, énergique, sensuelle et libre que nos amies clitoridiennes.

 

Bon bon bon. Et tout ça pour quoi donc alors?

 

C'est simple: maintenant que l'on sait que la démarche influe sur notre façon de prendre notre pied au lit, il sera plus facile pour les sexologues d'aider leurs gentilles patientes frigides à atteindre le nirvana d'une façon ou d'une autre. En s'appuyant sur la thérapie de mouvement et en appliquant des techniques de respiration particulières, ces mêmes femmes peuvent désormais concrètement espérer admirer le panorama mirifique qu'offre le septième ciel.

 

Tout un programme, on est d'accord.

 

Moi ce qui m'inquiète, c'est que ces fameux chercheurs belges n'ont absolument pas évoqué le cas des femmes qui sont à la fois vaginales ET clitoridiennes.

 

Je dis ça, je dis rien.

08/09/2008

Tout est dans le mystère...

10196207.jpg

 

Au début d'une rencontre, il n'est pas rare que l'attirance naisse d'une irrésistible fascination à l'égard de l'autre. Une sorte de mystère que l'on aurait envie de percer pour en découvrir les moindres secrets, un mirage qui rend l'objet de nos désirs terriblement séduisant tant il nous échappe.

 

Mais une fois la relation établie, la passion dissipée, et le quotidien bien installé, qu'est-ce qui fait qu'un couple brûle encore et toujours de désir?

 

Serait-ce la lingerie affriolante de Madame? La libido débordante de Monsieur? Le sens du devoir conjugal à accomplir?

 

Peut-être, peut-être pas, mais s'il est une chose que nous savons tous, c'est qu'à ce stade, le parfum mystérieux qui entourait la naissance de cette relation s'est bel et bien évaporé.

 

Et pourtant.

 

Je suis foncièrement convaincue que dans le couple, il est essentiel de conserver cette part de mystère qui nous intriguait tant au tout début, ne pas tout lui dire et cultiver son jardin secret, mais surtout ne pas être là où il/elle s'y attend:

 

- Le/la surprendre en changeant nos habitudes;

 

- Créer un manque;

 

- Susciter son admiration;

 

- Chatouiller sa jalousie;

 

- Faire renaître cette envie de nous apprivoiser;

 

.... pour mieux nous désirer.

 

Esther Perel, thérapeute superstar de couple & de famille originaire de Belgique exilée aux Etats-Unis, explique dans cette brève vidéo que le secret des mariages heureux réside dans leur faculté à exister en tant que 2 entités différentes (et non pas fusionnelles & dépendantes l'une de l'autre), ayant réussi à installer une certaine distance, et sachant se redécouvrir régulièrement sans cette impression de tout connaître de l'autre.

 

C'est tout un art... mais putain... quel boulot!

 

 

 

24/07/2008

Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme*

bagarre.jpg

Mardi dernier, petite marrade entre copines les pieds dans le sable monégasque. Des bisous, des "wa t'es canon, où tu l'as acheté cette combi?", des "please sers moi vite une coupette", des "alors raconte, étoiles ou nirvana avec l'italien?", et autres petites phrases hautement philosophiques. Nous voici donc à minuit passés, un peu éméchées, dans le vif du sujet:

 

dans le couple, qui du mec ou de la nana,

a le plus souvent envie de faire l'amour?

 

On dit des hommes qu'ils sont insatiables, gourmands, obsédés. Mais là non, consternation, à la majorité absolue il en découle que non, du tout, nos mecs sont plutot du genre à attendre que ce soit nous qui rentrions en action les prem's et à se laisser secouer par le caleçon sans rien demander.

 

Alors what is ze problème?

 

Oui on aime ça, le sexe, mais pas seulement.... le désir qui monte en puissance et qui peut se déclencher dans l'échange d'un simple regard au moment où on s'y attend nous-mêmes le moins, c'est envoutant. L'envie de lui, là, tout de suite, dans son costume Armani (ou Célio, c'est selon) et n'avoir que faire de son morning-meeting où il est attendu dans 30 minutes, et bien oui... c'est ensorcelant. Sans compter le délice des plaisirs charnels et leur ascension atomique jusqu'au régal ultime. Watchaaa, on signe de suite.

 

Tout ça on adore! Vraiment. Souvent. Beaucoup.

 

Mais ras le bol de devoir 8 fois sur 10 déclencher les hostilités, même si le pire c'est qu'ils donnent l'impression d'aimer ça. Forcément, se sentir désiré, tout le monde aime ça messieurs.

 

J'me comprends.

 

Or il semblerait que nos hommes, se sachant tout acquis à notre libido débordante, ne prennent pas la peine de nous (sur)prendre plus que ce qui suffirait à satisfaire leur équilibre hormonal. Et c'est avec nostalgie que nous nous sommes remémorées toutes ces fois où c'était bien eux qui se jettaient sur nous sans modération, sous un reverbère, derrière un arbre, dans le lit conjugal, ou dans la salle de bains des copains qui nous invitaient à diner.

 

Putain, mais quel retournement de situation pourri!

 

Du coup nous avons décidé qu'il était temps de leur faire payer cette inversion des rôles qu'ils ont menée sans rien nous demander. La sentence devra être lourde et âpre et c'est en toute logique (de fille) que nous avons décidé de nous mettre en grève de cul.

 

Et ben oué. Moi qui fustige les grévistes en temps normal, je faiblis devant l'importance de la cause et décide avec mes cops de ne pas succomber à ses ardeurs durant 4 semaines. Ca tombe mal certes, c'est l'été, nos hormones sont youpala, on est tout-beaux-tout-neufs avec notre bronzing, mais rien de rien, pendant 4 semaines, les voisins pourront dormir tranquilles.

 

Alors mon coco qui s'étonne déjà de mes envies de bouquiner au lit plutôt que de m'y amuser, si tant est qu'il passe par ici (oué mi amor trouve que bloguer est une perte de temps indéfinissable ne se gêne pas pour venir parfois zyeuter mes bla bla pour se "divertir", qu'il dit) doit me reluquer sans me toucher pendant 28 looooongues journées et autant de nuits, et comme la vengeance ne se mange non pas froide, mais glaciale, on va mettre le paquet niveaux tenues, lingerie, et déhanchement histoire d'hypothéquer au max sa frustration.

 

Perso, je m'en fous.

 

J'ai mes sex-toys.

 

* F. Nietzsche

08/07/2008

Faire l'amour à la plage

 

Je ne sais pas vous, mais moi, du haut de mes 16 ans, mes fantasmes absolus étaient de faire l'amour....:

 

- dans un ascenceur

- sur un toit de Paris

- au bahut/boulot 

- et à la plage.

 

Rien de bien compliqué nous en conviendrons, mais à 16 ans, ces petites mises en scène suffisaient à m'émoustiller. A bien y repenser, à 30 piges passées, oui, encore et aussi.

 

Si ces quatre situations offrent des cadres de confort disons 'minimum', une grande partie du plaisir réside dans la possibilité de se faire découvrir en pleine action (tout exhib' que nous sommes, si-si), le fait qu'il faille faire ça vite et bien, l'animalité qui s'en dégage souvent, la sensation de liberté que l'on peut ressentir, etc.

 

Aujourd'hui, heureux hasard de calendrier, concentrons-nous sur l'amour à la plage. Le bruit des vagues, l'odeur chaude de l'été, l'ambiance Robinson Crusoé, tout ça.

 

Donc. Les grains de sable qui picotent, merci mais très peu pour moi. S'il faut s'organiser et prendre soin d'étaler la serviette, planter le parasol, limite prendre rendez-vous, mes phéromones font demi-tour direct.

 

Pour réussir une petite session d'amour à la playa, la règle numéro 1 est que ce ne soit pas prévu. Pour le reste, ok les grains de sable me gonflent, mais il m'est déjà arrivé de trouver ces grains tout aussi excitants quand je les voyais déhambuler sur la peau hâlée de mon homme et s'immiscer entre nous.

 

Il faut aussi avoir un tant soit peu le gout du "risque". La proba d'être pris en flag' n'est quand même pas négligeable, et si votre nirvana-session se déroule en pleine nuit, libre à vous de monter le volume et de partager avec les badauts du soir votre voyage en orgasm-land.

 

Mais, je dois dire que si prendre son pied sur la plage peut être réellement affolant, faire l'amour dans l'eau reste incomparable.

 

Non ça ne pique pas.

 

Oui il faut être chaude-bouillante pour se lancer car l'eau rend la pénétration plus difficile.

 

Non ce n'est pas crade.

 

Oui l'effet ventouse existe, mais le mieux est encore de rester là où vous avez pieds (au moins l'homme).

 

Et Oui, c'est buenissimoooo.... imaginez.... vos jambes enlacées autour de ses hanches, le bas de votre maillot dans vos mains et le risque de lâcher prise, votre corps en ébullition et la plage entière qui a peut-être compris votre manège en vous voyant frissonner de plaisir.

 

L'été.... aaaahh l'été... j'ai toujours aimé l'été.

 

Pas vous?

07/06/2008

Vas voir aileurs si j'y suis

50513810.jpg

 

Ooooh ça va........ je wigoule!

 

Aujourd'hui, pour voir ce que j'ai à vous raconter, c'est chez mes coupains from Darkplanneur qu'il va falloir aller me trouver les cocos.

 

Allez allez, c'est par ici, plus vite que ça.

 

:-)

28/05/2008

La Fête du Cul

34366285.jpg

 

On a déjà les sex-toys, les sex-shops, les musées érotiques... manquait plus que les parcs d'attractions spécial cul.

 

C'est nouveau, c'est tout chaud, ça vient de London et ça s'appelle AMORA. Huuuuu la recherche du jeu de mots qui tue (en latin Amor=amour et Agora=carrefour de l'info).

 

Qu'est ce qu'on y fait donc dans ce parc d'attractions pas tout à fait comme les autres?

 

D'abord on flâne sur les 10 500 m2 qui s'offrent à nous, et on parcoure les 7 zones aménagées pour un itinéraire torride: traversée de jolis tunnels roses.... belles salles rondes comme des seins... et surtout on s'attarde dans la zone réservée à l'orgasme.... Yeeaaahhh....!

 

On y trouve également une galerie d'art érotique, une boutique de produits très sexy, un bar/lounge à cocktails aphrodisiaques cosy, etc.

 

Mais en dehors de ça, AMORA se fixe un objectif ludique. Oui. On peut donc assiter à des cours où l'on vit en direct live des orgasmes pour comprendre comment le corps réagit de l'intérieur, où on apprend à faire des massages par l'anus à notre partenaire, et de façon générale des sexologues et autres experts ès-kama-sutra sont là pour répondre aux questions les plus loufoques.

 

La directrice du parc d'attractions le dit elle-même: 'le but est de repousser les limites et les tabous'.

 

Ca affiche la couleur.

 

L'ouverture est prévue le 7 septembre 2008, au coeur du West End londonnien à Piccadilly, interdit aux moins de 18 ans, et le ticket d'entrée sera de GBP15.00.

 

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site www.amoralondon.com

25/04/2008

Jeunesse se forme

1205168098.2.jpg

 

Ah oué je vous ai pas dis:

 

CA et CA

 

C'EST FAIT

 

...

 

Stay tuned, tous les détails à venir sometime soon, or not.

11/04/2008

Où il est question de papillote

Bon, les gens. Ici on est en général bien soft, lisse, consensuel, et poli. Mais aujourd'hui changement de programme please, je me turlupine les méninges pour savoir comment j'ai pu passer à côté de la désormais célèbre pipe à l'aluminium.

 

Célèbre, le mot est peut-être un peu fort, mais ne vous gaussez pas jeunes gens, nous sommes en passe de déposer la technique à l'INPI. Rien que ça, oué.

 

Donc la pipe à l'alu... qui connait? Hein? Qui sait comment ça se pratique? L'effet que cela procure à un mec?

 

Ha Ha, vous faites moins les malins là.....

 

Résumons: je n'avais nulle connaissance de cette variante à la fellation jusqu'à ce que je vogue paisiblement chez Dyns et que je vois un commentaire de ma pomme préférée suggérant cette alternative à la pipe-standard. Hors contexte, là, comme ça, je peux imaginer que le sujet vous paraisse un peu out of control, mais rassurez-vous, il y a eu du haut débat, du très-très-haut-débat comme toujours chez cette petite catin de Dyns... du genre 'est-ce que ça marche aussi avec du papier cellophane' - merci Nahimage - etc.

 

Selon la pomme, le principe consiste à: "envelopper la queue de ton mec dans du papier alu puis tu poses très délicatement tes dents dessus (tu serres pas hein) et tu te mets à fredonner : ça fait vibrer le papier et il paraît que c’est torride. "

 

Oué Oué Oué. En même temps, j'ai jamais vraiment fanstamé à l'idée de sucer Robocop et encore moins à celle de chanter avec sa queue dans ma bouche. Z'imaginez le truc vous?

 

Il faudrait que je sois bien sûre de mon coup avant d'embarquer une fois de plus mi amor dans un nouveau jeu sexuel, quoique, maintenant que j'y pense, pipe avec alu, chantilly, champ', glaçons, nutella, ou nature... je pense qu'il s'en tamponne tant qu'il y a suçage. Basta.

 

Dites-moi si vous connaissiez cette pratique, si vous la dispensez, et si des mecs ont essayé cette méthode, je serais curieuse de découvrir leurs impressions basées sur des faits réels. Je suis sûre que de toutes façons vos témoignages serviront aussi à Pinklady qui nous prépare un cours sur la question. Hein? Hein que c'est vrai?

 

J'en profite pour vous dire que mardi prochain, c'est journée Bas les Masques sur Ladies Room.... ambiguités, confusion des genres, secrets intimes, anonymat.... vous pouvez tout raconter mais préparez-vous aussi à tout lire, so shocking!

 

Je sens qu'on va encore bien rigoler.... Olé!

 

15 Avril : Journée Bas les masques sur Ladies Room

02/04/2008

Ze Battle: secret bullet vs. l'anneau

Si vous avez bien suivi, vous savez que les sextoys & moi, on se fréquente depuis pas bien longtemps. J’avais donc du retard à rattraper en la matière et je m’en suis d’autant plus aperçue lorsque j’ai réalisé un pseudo-sondage sur mon Facebook. Figurez-vous que la grande majorité des votants s’étaient prononcés en faveur de leur utilisation. Oué messieurs-mesdames.

 

Du coup, ni une-ni deux, j’ai dis à mi amor que tests il devrait y avoir, et que de coopération il fallait faire preuve. Point important s’il en était.

 

Donc on a testé…. les vibros, les œufs, les canards, les anneaux (vibrants ou pas), j’en passe et des meilleurs….

 

A dire vrai, ces petites expériences nous ont valu davantage de fous rires que de septième cieux, mais, car il y a un mais, si je devais retenirun joujou… ce serait celui-ci :

 

1590440474.jpg

 

secret bullet

 

D’abord il est comme beaucoup d’entre nous. Il aime l’amour tendre et câlin, mais aussi l’amour fou et torride. Quoi ? Un vibro qui apprécie la câjolerie ET la fureur ? Comment ça ?

 

Simplement grâce à ses 10 modes de vibrations offerts par sa télécommande. 10, oui, j’ai bien dis 10, donc autant dire que la vibe vous la kifferez forcément à un moment ou à un autre.

 

Ensuite il est tout doux. Au toucher je veux dire. Soft, lisse, patati et patatata, ça s’explique grâce à sa texture en silicone. Ca le fait bien.

 

Et pour terminer…. retour sur la télécommande…. un truc de fou : je vous laisse imaginer les circonstances délirantes dans lesquelles on peut en faire usage…. et non, je ne vous ferai pas de dessin.

 

Toutefois, si je devais mettre un carton rouge, ce serait à ça :

 

693299113.jpg
l'anneau vibrant

 

Sur papier, ça a l’air sympatoche. On vous promet des vibrations, des sensations, des orgasmes. Mais en vérité, il faut déjà savoir le poser ce truc becoz’ le temps de le caler, autant vous dire que les préliminaires sont à recommencer. Une fois, ok. Deux fois, ok. Trois fois, why not. Quatre fois, féchié. Cinq fois, no way.

 

Bref – vous avez compris le topo. Soit y’a arnaque, soit je suis encore moins douée qu’une bonne sœur.

 

Donc – les sextoys & me on a passé de bons moments ensemble… des rigolos, des chiants, des excitants, et si tout ceci a été rendu possible, c’est grâce à Sexy Avenue. Vous savez… le distributeur officiel de plaisir, toussa-toussa, ça vous dit rien ?

 

Bon.

 

Je remercie aussi ebuzzing qui m’a gentiment sponsorisée pour raconter mes aventures ô combien palpitantes au lit, et avec les thunes gagnées, je n’ai plus qu’à offrir un bon resto à mi amor, qui, avouons-le, a subi mes petites expériences à contre-cœur.