free website hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2009

Men vs. Women version Kitten

C'est bueno-c'est cadeau et ça pourrait être une des représentations les plus drôles (et les plus réalistes?) d'une fight entre deux futurs-ex-amoureux!!

 

Qu'est ce que j'ai ri :-)

 

 

 

 

16/10/2009

Mmmmm Hédonisme....

C'est vendredi et comme d'habitude, je reçois entre autres papelards du week-end, mon ELLE hebdomadaire (le premier qui se moque là-bas dans le fond: la puerta!)

 

Comme d'habitude, donc, je vais m'ingurgiter mon mag entre trois courses, dix coups de fils, et quatre rencards ce week-end, mais à peine arrivé dans la boite aux lettres, moi je me jette direct sur les fiches cuisine en fin de magazine. Hé oué, on dirait pas comme ça mais la mère Bla Bla elle kiffe ses fourneaux, son rouleau pâtissier, et ses placards aux mille merveilles, faut pas le dire trop fort.

 

Et là, stupeur. Enfin fou rire plutot, lookez moi ça: Les recettes cultes d'Arielle Dombasle....

 

 

1.jpg 2.jpg

3.jpg 4.jpg

 

 

. une salade à base de persil, roquette, coriandre... ah mais quel festin!

 

. un soufflé au fromage... tout ce qu'il y a de plus classique...

 

. une brioche dite aux fées... mouais, 25 g de beurre, 25 misérables g de beurre

 

. un délice aux champignons... un genre de cake-tortilla à base de champis en fait

 

 

Je ne doute pas que ces plats soient déliciosos, mais avouons tout de même que sur le papier ils manquent cruellement de sexyness. Pas ou prou de matière grasse... exit les saveurs aillées, oignonnées, basilic-ées and co, pas la trace de la moindre épice, et oh my god, what about ze sweet tooth? Amandes, chocolat, miel... houuuu ouhhh, where are youuuuuuuu??

 

L'ensemble est d'un tristoune qui me désarme d'autant que Mme Dombasle nous présente ici SES RECETTES CULTES. Et non, je ne vous le fais pas dire, il n'y a effectivement pas de quoi mouiller nos strings. Attendez, je rappelle Enrique.

 

Aie Aie aie, mes recettes cultes à moi sont autrement plus caloriques et j'avoue que quand je pense à tout ce que j'ai pu me régaler en septembre et octobre (merci le ramadhan, rosh hashana, kippour, et les wacances mi ricaines mi orientales), je comprends mieux pourquoi je ne fais pas le même tour de hanches que Mme Opérette.


T'inquiète lecteur over-stressé, ça ne m'empêche pas de dormir.

 

Je n'ai de cesse de vous le dire ici, la vie est putain de surprenante, elle est d'une brièveté effarante, mais elle peut surtout être absolutely wonderfully fucking beautiful!!

 

Je n'envisage pas de kiffer sans exulter du désir de l'autre, découvrir l'arôme d'une peau, l'ardeur d'une main ou d'une bouche, l'ivresse d'un corps à corps.... mais cette vie sans les plaisirs du palais me serait d'un ennui terrible...

 

Ainsi, lorsqu'Angie s'est amusée à inventer un tag vicieux qui ravira les plus narcissiques d'entre nous, pensez bien que j'ai sauté sur l'occasion. Et sans grosse surprise, ma plus grande perversion serait donc la luxure à 88%, suivi par la Gourmandise à 70%.

 

8687diplome.jpg

 

 

La gourmandise n'empêche donc pas de baiser, et vous n'aurez qu'à kamasutrer pour éliminer les éventuels kilos superflus.

 

Voi-Là.

 

 

Have a nice week-end... :-)

 

 

Sinon, la totalité du test donnait cela:

La paresse: 14 %

La gourmandise: 70 %

L'avarice: 6 %

L'orgueil: 50 %

La luxure: 88 %

L'envie: 17 %

La colère: 29 %

     

    Et comme le veut la tradition, je passe le flambeau à Chris, Sonia, Ithaa, Madame Kévin, et pis M1 tiens (je mise 100% sur l'orgeuil ... ha!).

     

     

    06/10/2009

    La magie de la vie !

    1.jpg

     

    La MAGIE DE LA VIE.

     

    LA-MA-GIE-DE-MA-VIE les gars!

     

    C'est un peu ça...:

     

    . 18 ans, le bac en poche et un sentiment d'étouffement dans mes fringues et dans ma tête, je me fixe l'objectif de réaliser ce rêve enfoui qui me bouffe les neurones: quitter la France au plus vite. Tampis pour cette prépa que je dois commencer dans 1 mois , tampis pour mes parents qui pleurent cette envie qui les dépasse, tampis pour les amis que je me referai bien ailleurs anyway, sentiment d'urgence, j'ai 18 ans et j'ai la vie devant moi, mais pourquoi attendre?

     

    . 19 ans, j'ai amassé assez d'argent en un an de petits boulots pour me payer mon billet et m'assurer quelques mois de survie où que j'aille, mais j'ai aussi et surtout choisi où j'irai: ce sera les Etats-Unis et nulle part ailleurs.
    Los Angeles sonne bien, Cité des Anges... je prends ça pour un signe. On est con quand on a 19 ans, je sais.

     

    A l'arrivée aux US, je me revois... en transit à Detroit descendre de l'avion et embrasser ce sol américain qui depuis l'enfance m'intrigue et me fascine au même titre que le Japon. Puis sur le segment Détroit-L.A., une rencontre forte dans l'avion, cette femme de 30 ans qui s'étonne de me voir débarquer à L.A. sans famille, sans amis, avec peu d'argent, sans travail, et il faut bien l'avouer sans but précis. Elle me dit de la contacter une fois sur place, il est possible qu'elle ait un job à me proposer.

     

    S'en suivit cette première nuit à L.A. que je passe dans un hôtel moyen de Sunset Boulevard, seule au monde.

    Seule au monde oué, mais littéralement émerveillée par le bruit, les lumières, l'accent américain qui m'entoure, l'énergie que je devine déjà, le danger, la sympathie de tous ces gens à qui je viens de parler, du chauffeur de taxi au mec à qui je demande l'heure.



    Emerveillée, je vous assure que c'est le mot juste.

     

    Dans ma chambre, j'ai faim. Je descends à la recéption pour me rencarder sur un supermarché 24/7 à proximité histoire de renflouer cet estomac vidé par les émotions.

    Et c'est à ce moment précis, le 14 octobre 1995, à 23h, dans ce petit hôtel de West Hollywood, derrière le front-desk, que tout a commencé.

     

    Je LA rencontre.



    C'est LA rencontre de ma vie.



    C'est elle que j'aurais voulu épouser si j'avais été un homme, c'est aussi la soeur que j'aurais aimé avoir, mon opposée la plus totale, et mon double plus que parfait. Je ne vous en dirai pas beaucoup plus car notre histoire nous appartient et je suis envahie par la pudeur de vous dévoiler tout ce que nous avons vécu et l'émotion de révéler tout ce que je ressens.

     

    Cette nana est un cadeau du ciel que je n'aurais jamais espéré recevoir un jour, et je prie souvent pour que ma fille connaisse plus tard une amitié aussi intense, à la juste frontière de l'amour passionnel et des liens du sang.

     

    La magie de la vie je disais, oui... la magie de la vie c'est d'avoir été plantée par l'hôtel que j'avais reservé de France, de m'être rabattue sur celui dans lequel elle travaillait, alors même que le soir de mon arrivée, celui où je l'ai connue.... elle effectuait le dernier shift de son contrat de travail.

     

    Notre rencontre a failli ne jamais avoir lieu.

     

    Inutile de vous préciser que nos retrouvailles tous les ans sont à chaque fois de grands moments de théâtre au milieu des aéroports, et celui que nous venons de vivre n'a pas dérogé à la règle!!

     

    The magic of life... the magic of friendship :-)

     

     

    02/10/2009

    De la susceptibilité des hommes!

    Oui, j'ai bien dis les "hommes".

     

    1.jpg


    Voyez-vous, je m'aperçois que non, les femmes ne sont pas les seules à être parfois à fleur de peau ou disons un peu sensibles à l'oeil et au verbe que nos hommes emploient à notre égard.

    Certains mâles ont une faculté déconcertante à prendre la mouche, alors même que le but initial était de complimenter leur (au choix) cul/ cerveau/ attitude/ fringues/ compétences, etc...



    Sur la base de mes récentes pérégrinations en terre musclée, je vous présente un petit podium des compliments mal-interprétés qui te transforment un pur moment de douceur en bordel no-limit en moins de temps qu'il ne faut pour dire ouf. Sans déconner... on aura tout vu:

     

    - “Rhoooo ce que t'es sensible" >>> BRRRRR, oubliez ça les filles!

     

    Alors même que votre mec s'émeut à la lecture de Belle du Seigneur et que vous lui découvrez un charme appétissant jusque là prudemment préservé... bzuik, non-non-non, ça ne passe pas.

    Les hommes ne veulent pas être perçus comme des "sensibles", ils sont supposés être de gros durs, des genres de "bad-asses" si vous voulez, des mâles dans toute leur splendeur avec la virilité qui va bien avec.


    Ils vont te valider Patrick Swayze dans "Road House"... OUI.

    Mais oublie le même Patrick Swayze dans "Ghost".

    VRAIMENT: OUBLIE.

    Get it?

     

    Comment on rectifie le tir??

    Pas le choix. On baratine:

     

    "mais c'est que t'es vraiment tout sensible sous cette apparence brute de coffre... et ces muscles, mmmmm.. ces muscles qui pourraient broyer un homme en deux secondes.. et quand je pense à la force avec laquelle tu m'attrapes par les hanches quand tu me bascules".

     

    On modère, on ajuste, et on accompagne tout ça de douces caresses bien placées.

    Normalement, l'affaire est dans le sac :-)

     

    - "T'es beau torse-nu, t'es tout mince" >>> AIE, OUILLE, ERREUR.

     

    Là encore, alors-même que l'intention est de lui dire à quel point il est bien gaulé sans un pète de gras qui dépasse, popopopo, scandale.

     

    Où est l'erreur??

     

    Ne jamais s'attarder sur les détails très subjectifs du "bon gaulage"  et se contenter d'un compliment télégramme comme eux savent si bien le faire!: "t'es bien gaulé" et basta, on passe à autre chose.

     

    Laissons-les gonfler leurs biceps devant le miroir et admirer leur satanée virilité ... finalement aussi obsessionnelle que nos régimes et autres crèmes amincissantes. Ha!

     

     

    - “Je te jure que c'est pas parce que j'ai pas joui que j'ai pas pris mon pied" >>> LOVE IT.

     

    La vérité c'est que celle là je l'adore! Je suis obligée de la sortir de temps en temps juste pour voir la réaction testostéronnée (et meurtrie) d'en face.

     

    C'est bien simple: les mecs ne conçoivent pas qu'une partie de jambes en l'air puisse être satisfaisante s'il n'y pas d'orgasme à la clé. Faire l'amour (oui je parle le romantique aussi) est le moyen qui justifie la fin, la fin étant l'atterrissage sur Pluton en bonne et due forme... mais ça vous l'avez compris.

     

    La meilleure chose à faire dans le cas où la mission n'a pas été remplie malgré l'agréable moment passé est de SE TAIRE. On n'en rajoute pas, on ne minimise pas non plus, de toutes façon il sait BIEN si oui ou non vous avez trippé, mais il n'a juste pas envie de nous entendre balancer que "peut mieux faire"...

     

    * * *

     

    Je vous laisse compléter ce florilège si le coeur vous en dit car bien qu'ayant limité à trois compliments-fouteurs-de-merde, je m'aperçois que la liste peut très facilement s'allonger à perte de vue!!

     

    Pardon? Qu'est ce que j'entends? Les nanas sont susceptibles et chiantes??

     

    Laissez moi rire :-))

     

     

    29/09/2009

    L.A. Woman

    Les deux premiers morceaux que j'ai appris à jouer à la guitare sont Stand by Me et Riders on the Storm, deux mélodies vraiment simples à gratouiller, ceci expliquant certainement cela.


    C'est que je m'y croyais moi, la gratte en bandoulière lorsque je m'incrustais chez mes cousins qui s'attelaient à répéter religieusement chaque semaine leur concert de rue du week-end avec leurs potos.



    Petit à petit, je parvins à gagner en crédibilité auprès de ces machos-men, jusqu'au jour où je fus conviée à les rejoindre jouer les saltimbanques et à parcourir une grande partie de la France en bagnole, l'un à la basse, l'autre au djumbé, moi à la gratte.


    Tous les trois au chant, ce qui nous valut de mémorables moments de solitude.

     

    Autant vous dire que cet été reste un des plus beaux souvenirs de mon adolescence, et je suis obligée de repenser aux Doors qui nous ont accompagnés chaque nuit, où, coincés dans l'inconfort de la bagnole pour dormir, mes couz me les collaient à toute berzingue et à pas d'heures dans les oreilles, faisant de cette épopée familiale un souvenir intimement liée à Jim Morrison!



    On a eu faim, on a eu chaud, on a eu froid, on a eu peur.... mais putain, qu'est ce qu'on a rigolé!!!



    Pour le plaisir mais pas que, L.A. Woman des Doors.

     

     

     

     

    27/09/2009

    La saga Grazia.fr où finalement je dis que je les KIFFE

    1.JPG

     

    Souvenez-vous, il y a quelques semaines, je vous racontaillais à quel point je trouvais le site de Grazia.fr super trop bien, mais à quel point aussi j'avais été scotchée par la censure qui avait été exercée. Je vais pas retartiner le pourquoi du comment, le rappel des faits est par ici.

     

    Très rapidement après la parution de ce billet, une journaliste de grazia.fr m'a contactée pour un mea culpa en bonne et due forme m'expliquant que bon, fallait pas le prendre perso becoz que le business est quand même tout neuf et par conséquent encore en phase de rôdage, notamment la modération sur le site ...

     

    Selon ses dires, la censure n'avait pas été délibérée, et blablabli et blablabla, et moi j'ai pensé qu'on n'allait pas y passer la Saint-Glin-Gllin alors zou, on s'est tapé dans la main et on a planté un drapeau blanc.

     

    Que la censure ait été intentionnelle ou non, finalement je ne le saurai jamais, mais j'ai apprécié le retour de la rédaction qui s'est donnée la peine de se pencher sur ce qui a pu merder. Combien de business en France auraient laissé pisser et d'ailleurs laissent pisser une fois que les chèques sont encaissés? (Sfr, Free, Numericable, Syndics d'Immeubles, pfff j'ai une liste longue mais loooongue - comme vous je suppose!).

     

    Call me naïve si vous voulez.... mais autant j'ai tendance à m'emballer (surtout quand j'ai mes ragnapoufs et il est important de le préciser je vous assure), autant je suis pas rancunière pour un sou surtout lorsqu'on me tend une main.

     

     

    Pour Grazia.fr >>> MAZEL TOV !!

     

     

    (Kippour oblige les djeuns!).

     

    :-)

     

    25/09/2009

    Les hommes mentent... deux fois plus que les femmes


    Oui bon, on s'en doutait, merci.

    1.gif


    Le ratio est donc à raison de deux contre un, soit une moyenne de six mensonges par jour pour les hommes, contre seulement trois petites blagounettes chez les femmes....

     

    Et sous vos yeux pas ébahis, voici la liste des mensonges les plus courants, dont certains pipeaux, joués de concert ...:

     

     

    TOP 10 des mensonges YY:


    1 - Non-non y'a rien, tout va bien (arrête de me prendre la tête)

    2 - C'est ma dernière bière

    3 - Non, ce jean ne te fait pas un gros cul

    4 - Je captais pas

    5 - J'avais plus de batterie

    6 - Désolée ma belle, j'ai raté ton appel

    7 - Mais non j'ai pas tant bu que ça

    8 - J'arrive

    9 - C'était pas si cher

    10 - Suis bloqué dans les embouteillages

     

    TOP 10 des mensonges XY XX:

    Update : oué oué, c'est bon, j'ai merdu dans les chromosomes (merci Tode) !! La vérité c'est que je voulais voir si vous suiviez! :-))


    1 - Non-non j'ai rien, tout va bien.

    2 - Non chéri c'est pas nouveau, j'ai cette robe depuis super longtemps

    3 - C'était pas si cher

    4 - C'était en soldes

    5 - J'arrive

    6 - Non je sais pas où tu l'as rangé, j'l'ai pas touché

    7 - J'ai pas tant bu que ça

    8 - J'ai mal à la tête

    9 - Non non, je l'ai pas jeté

    10 - Désolée chéri, j'ai raté ton appel

     

    En italique dans chaque catégorie, les phrases qui s'appliquent parfaitement à mon expérience et qui m'ont gentiment faite sourire, même s'il manque deux-trois menus mensonges du genre...:

     

    . C'était top, t'es un vrai lion (hahaha)

     

    . Ah non, j'le connais pas,

    j'te dis que c'est la première fois que j'croise ce mec (hahaha)

     

    . Mais non je chiale pas, j'ai chopé une sale crève (connard).



    Curieuse de voir ce que ça donne chez vous et surtout si vous pratiquez la blague, which one(s)?



    :-)

     

    19/09/2009

    Rosh Hashana + l'Aïd = +10kgs non?

     

    Cette année encore, Rosh Hashana et l'Aïd se percutent à peu de chose près, et comme pour la période qui précède Noël dans le coeur des chrétiens, cette époque de l'année est particulièrement festive au sein des communautés juive et musulmane. Le plus trippant dans cette concordance de dates réside davantage dans le fait que nous partageons une réelle effusion de joie, de communion, de chaleur, de sentiments, de spriritualité, et d'éveil personnel, exactement au même moment... Joli pied de nez à la fourmillière d'idées reçues qui aiment targuer l'Islam et le Judaïsme d'ennemies publiques numéro 1 alors que c'est de tout le contraire dont il s'agit.

     

    Mes lecteurs de la première heure le savent déjà, j'en suis la preuve vivante avec un double héritage religieux que je bénis d'avoir reçu, fruit du mariage entre mon père juif et ma mère musulmane.


    J'ignore si quelqu'un ici peut imaginer la chance que j'ai eue ... apprendre l'arabe, comprendre le Coran, découvrir l'Algérie, et les généreuses valeurs de l'Islam... mais aussi ... les salades juives, les dragues à la syna les soirs de Kippour, la découverte d'Israël, et "l'apprentissage" de la Thora.


    Dans les deux cas:

    les portes toujours GRANDES ouvertes.

     

    Dans les deux cas:

    couscous-power, youyou-warriors, et ass-movers.

     

    I know, le parallèle est simplet et je ne vous la ferai pas à l'envers, ce double héritage est aussi parfois compliqué à porter dans les yeux des extrêmistes et des ignards, et il est également difficile à faire perdurer dans le temps lorsque l'on vit aux côtés d'un athé convaincu issu d'une famille catholique pratiquante.  Imaginez le bordel l'ambiance à notre mariage :-)

     

    Je commence tout juste à transmettre cet atavisme à ma propre fille, je n'oublierai pas de lui apprendre les bases du catholicisme que je vais pour le coup devoir bachoter, et si cette année j'ai du renoncer à jeûner durant toute la durée du ramadan, il est évident que je continuerai à passer mon temps en cuisine les veilles de l'Aïd, de Kippour, et de Noël, pour ne citer qu'elles.



    Du fond du coeur.....

     

    * * *  SHANA TOVA & AID MOUBARAK  * * *

     

    18/09/2009

    Today's gonna be a Good Day

    La première chose que je fais en me réveillant le matin...........?

     

    1.jpg

     

    Boire un verre d'eau citronnée pour assainir mon corps?

    Passer aux toilettes?

    Me servir un café?

    Prendre une douche?

    .....

    Rien de tout cela.

     

    La première chose que je fais une fois le pied posé à terre,

    c'est un sourire.

     

    Un sourire à la journée qui s'annonce même si je sais qu'elle va être dure. Rien à foutre.

     

    Un sourire à tous les gens que je vais croiser ou rencontrer, les cons, les sympas, les génies, les amis, les mentors (par contre exit les blasés, j'y reviendrai une autre fois).

     

    Un sourire à ce corps qui m'enveloppe et que j'admire d'être aussi vaillant pour tellement de raisons. Tout est dans le mental les gars, tout est dans le mental, tenez-le vous pour dit.

     

    Un sourire à cette vie que je ne veux pas regretter de ne pas avoir vécu à 200%

     

    Enfin un sourire adressé aux cieux tel un défi que je leur lance pour les prévenir que j'ai bel et bien l'intention d'accomplir mes rêves, de faire aboutir mes mille projets fous, de continuer à rire pour ne pas pleurer, de m'émerveiller du chant des oiseaux comme du bruit des vagues, et de foncer droit devant sans jamais m'épancher sur mes blessures.

     

    Ce sourire peut sembler naïf mais je suis aujourd'hui persuadée que c'est ce qui fait ma plus grande force.

     

    Et parce qu'ici on n'est pas là pour faire de la philosophie de bazar, lookez moi cette vidéo, une des meilleures flashmobs made in the USA qu'il m'ait été donné de voir:

     

    TODAY IS GONNA BE A GOOD DAY!!!!!!!!!!!


    Hell yeah!

     

    :-)

    17/09/2009

    Les gestes des femmes pour séduire

    Griiiiiiiiiiiiiiiilleeeees les filles!

     

    C'en est flippant tellement c'est vrai, regardez la vidéo qui décrypte l'arsenal gestuel que les femmes mettent en place dans un rapport de séduction, j'adore j'adore, forcément!

     

    Messieurs, si vous doutez encore de notre instinct naturel de prédatrice après ça, je ne peux plus rien pour vous :-)