free website hit counter

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2010

Tout n'est que question de stratégie, tout


2.jpg

 

Et la zone nombril/pôle-sud alors?

 

01/04/2010

Je vous présente les Kitchenistas!

4.jpg

 

A défaut d'avoir tout vu sur le globe, j'aurais décidément tout lu sur la toile.
Après les Fashionistas, Beautistas, Foufounistas, et autres Fatshionistas (celui là, j'adore), voici que déboulent les Kitchenistas!

 

La Kitchenista donc, est un terme que nous introduit le NY Post et qui a immédiatement suscité une réflexion hautement intellectuelle de ma part: what the fuck is that?

 

Le quotidien nous explique qu'il s'agit de nanas assez éberluées pour ranger leurs fringues dans leur cuisine...: les chaussures dans le frigo, les jeans dans le four, et les tee-shirts dans les tiroirs à couverts, et non, absolutely non, ceci n'est pas une blague.


3.jpg

5.jpg

Apparemment, la "tendance" est assez courante du côté de New-York pour que le quotidien se donne la peine de relayer le phénomène dans ses pages, et nous explique que les Kitchenistas sont dues aux loyers déraisonnés de la grande pomme et des espaces de rangement très prisés (donc rares).

 

Mouais, je passe mon tour sur ce coup-là mais j'imagine que mon mode de vie aux antipodes de la trentenaire new yorkaise y est pour quelque chose car non, je ne me nourris pas que de takeaways...

 

A quand les bracelets empilés le long de la balayette des chiottes ou les foulards accrochés au porte-clés dans l'entrée? Mmmm que de bon goût, j'ai hâte :-)

 

Toutes les photos via le NYPost

 

26/03/2010

Véronique et Davina pour vous servir (non j'déconne!)

Weeeeeeee une revenante !!


Tatatata ta ta tatatatatatataaaaaaaaaaaaaa, ne me dites pas que vous me pensiez muerta tout de même ? Nope ! Loupé, je suis juste un peu à l’ouest en ce moment mais hop hop hop bientôt le Festival de Cannes, l’été et les  bronzing sessions qu’il va falloir préparer  en étant bien dans ses baskets et bien dans son string. Les régimes ont envahi nos magazines  mais j’ai personnellement du mal à me contenter de carottes et de quinoa à longueur de semaine, ma recette à moi c’est :


Sport in ze chambre + body pump et body combat ! Yeeeehhhhaaaa!


Une petite sélection de chaussures de sports s’impose donc et devinez où je suis allée lorgner??


A la Halle aux Chaussures bien sûr, muy bien mis ninos .



shoes selection.jpg



Comme d’habitude, de la came qui tient la route à prix-mini, une-deux-une-deux, ces baskets sont dispo sur le site et en magasins La Halle aux Chaussures, et, jusqu’au 28 mars, si vous achetez deux paires de chaussures estampillées d’un point rouge, jackpot, la deuxième paire sera  à 1 euro…



Article sponsorisé


25/03/2010

On peut toujours aimer plus que ce que l'on croit

 

(faites-moi plaisir, regardez cette vidéo, admirez, savourez)

 

On peut toujours aimer plus que ce que l'on croit, oui.

Les aimer mieux.
Et beaucoup plus.



Les appeler plus souvent, leur rendre visite, les gâter, les aimer et leur en donner des preuves, les mots comptent si peu, les actions tellement plus.
Les aider, les chérir, les soutenir, les cajoler, les écouter.
Partager plus, découvrir ensemble, féliciter, encourager, bousculer pour les améliorer.

 

On peut toujours aimer plus que ce que l'on croit.

Etre une éponge capable d'absorber tout, cet immense tout, qu'ils ont à nous offrir, et savoir le leur rendre. Au centuple, au moins.

 

Ne pas s'attarder sur les désaccords, les accepter tels qu'ils sont, avec leurs immenses qualités et leurs si menus défauts, choisir de tempérer, toujours, et tourner la page avec le sourire, se concentrer sur le leur, de sourire, et se dire qu'on a une chance inouïe d'être dans leur vie.

 

On peut toujours aimer plus que ce que l'on croit.

Plus fort. Et beaucoup mieux, aussi.

 

Un ami ou un parent, cet être qu'on aime profondément et qu'on pense choyer à bouts de forces, celui ou celle dont on est fou et dont la logique voudrait qu'on lui donne tout, et pourtant...

 

Pourquoi les regrets nous assaillent et les souvenirs se bousculent dès lors qu'il n'est plus? On se trouve à rembobiner le temps et à vouloir effacer ces disputes inutiles, ces moments d'intense connerie où on s'évertuait à lui prouver que "sisisi puisque je te le dis"! Pire, cent fois pire, on se prend à imaginer un mauvais rêve, ou à vouloir négocier avec le destin pour échanger cette réalité violente contre une minute de plus, juste une, au creux de ses bras.

 

Pourquoi?

 

Parce qu'au fond de soi on le sait, putain on le sait tellement que c'est trop tard mais on aurait pu, on aurait du l'aimer plus. Tellement plus.

 

A bon entendeur mes amis et du fond du coeur.... on peut toujours aimer plus que ce que l'on croit.

 

 

15/03/2010

Sizing-Up Sperm

La chaîne National Geographic vient de diffuser un documentaire qui vaut son pesant d'or!

 

Aucune ironie inside, ce doc réunit tout ce qu'il faut pour éduquer, épater, et faire buzzer puisqu'il s'agit d'une saga presqu'aussi incroyable que Gladiator mettant en scène la grande épopée... du sperme!


Bon appétit.


Très sérieusement, regardez cet extrait et débrouillez-vous pour récupérer l'intégralité du programme, les images sont sublimes, les spermatozoïdes sont humanisés, les testicules sont représentés par une tour londonienne et ainsi de suite.


De l'inattendu, du ludique, du beautiful...:  de l'épique!

 

 

 

09/03/2010

Docteur à tuer!

Wow wow wow en voilà une idée qui dépote!


Plutôt que de vous faire une fiche de lecture, visez un peu l'approche originale de la promo mise en place pour accompagner la sortie française d'un des récents best-sellers américains, j'ai nommé Docteur à Tuer:

 

 

De-quoi? De-qui? Quoi-qu-est-ce?

 

dat.jpg

 

Docteur à tuer est l'adaptation française de Beat the Reaper de Josh Bazell, sorti l'an dernier aux US et selectionné par Time Magazine comme l'un des meilleurs romans de l'année.


Le livre met en scène la vie du Dr Peter Brown dont la double-facette fascine et intrigue, et pour cause.
Reconnu pour son talent en tant que médecin, il se trouve que notre cher docteur, par ailleurs sans scrupule et à mi-chemin entre un Gregory House et un Tony Soprano, a aussi été Griffe d'Ours... tueur à gages, dans une autre vie.


Rythmé, captivant et savoureux, les 300 pages défilent à toutes berzingues et se lisent d'une simple bouchée.

Sorti la semaine dernière et paru aux éditions JC Lattès, je vous le recommande vivement si le suspense, l'humour, et les montées d'adrénaline sont votre dada!


Ah oui, cherry on the cake, Leonardo di Caprio en a racheté les droits et incarnera bientôt le Dr Brown sur nos écrans. Yummy en tous points... mais cela n'engage que moi :-)

03/03/2010

Kate Moss va pointer pour Mikhail Baryshnikov

Woooo le vilain titre, bien gras et bien ragoutant. Peuh peuh peuh, mais ma parole elle pense qu'à ça cette connasse de Julie! Where is Alain me direz-vous?

 

 

 

(tssss trop fastoche, moi aussi je sais me tortiller ho!)

 

Après s'être prise pour Bree Van de Kamp en nous faisant la blague du bouquin de cuisine l'an dernier, Kate Moss va maintenant se métamorphoser en prima ballerina aux côtés du célèbre et talentueux danseur étoile Mikhail Baryshnikov.

 

Baryshnikov, vous connaissez tous? Haaaa déconnez pas hein! Me dites pas, "mais ouiiii c'était l'amant de Carry Bradshaw dans Sex and the City", bande de mollusques.

 

Non non non, Baryshnikov est à 62 ans, 62 ans mes lapins, rendez-vous compte, le dernier monstre sacré révélé en URSS à avoir franchi le rideau de fer pour s'installer au Canada en 1974. Et quelle carrière, quel talent, quelle magie lorsqu'il dévore la scène en pantalon et tee-shirt avec une grâce et une précision sans pareille. Figure-toi lecteur que le ballet est un peu mon dada tardif découvert lorsque je vivais à Londres, et crois-bien que lorsque le Baryshnikov virevolte sur la scène d'un opéra, tu pleures. Pour de vrai. Même toi là bas au fond qui te prends pour un gros dur, oui.


62 ans et des chaussons qui puent le sexe, Baryshnikov est le genre de mecs qui te fait renoncer à ta pseudo-envie de tâter du biquet.

 

Baryshnikov.jpg

 

Bref, Kate Moss va donc devoir se coltiner une discipline aux antipodes des rails de coke, nuits blanches et autres orgies alcoolisées, pour suivre un programme d'entrainement de trois mois aux côtés d'une des légendes de la danse encore vivantes.


Le résultat sera mis en boite à Marseille cet été et hélàs jamais performé live sur scène, mais le court-métrage réalisé par Mickael Clark et à priori intitulé "Baryshnimoss" (euhhhh comment dire?) sera diffusé dans une gallerie d'art mais je n'ai pas eu vent de plus d'infos pour le moment.


Trois mois de répét à New York, une party-girl-sex-symbol et une légende de la danse chargée en testostérone: vu le taux de calientitude cumulée, mamamia, je m'attends à un show tout en esthétisme, plaisir des yeux et de la peau (mmm frissons-frissons).

 

28/02/2010

Flitter, kesako?

twitter-image-copie-1.jpg


Hein? Quoi? Tu connais pas le flitter?

 


C'est que tu es so 2009 darling.... laisse donc tata Julie t'expliquer que ta vie sexuelle est en passe d'amorcer un nouveau virage, so geek, so tendance et peut-être aussi so sexy. 'Tain mais heureusement que je suis là, je sais-je sais.

 

Les esprits vifs auront vite fait de comprendre que flitter est la contraction des mots "flirt" et "twitter" et que leur association n'est autre que l'action de draguer sur le cuicui bleu. Et oui, tu croyais quoi? Que t'étais au pays des rires et des chants? Que twitter n'était que joie, paix (et course aux scoops)?

 


LOL(ita), quoi.

 

Tout ça pour te dire que sur twitter ça dragouille sévère même si en ce qui me concerne, aucun dommage collatéral à signaler, et qu'au Canada, cette nouvelle tendance est prise très au sérieux. Oui, très.

 


Des boites spécialisées dans l'organisation de soirées speed-dating et autres rencontres pour célibataires hot and lonely, exploitent le filon en mettant en place des fiestas au sein desquelles les participant(e)s ont la possibilité d'envoyer des messages anonymes ou pas à l'attention d'autres utilisateurs de twitter. Ces messages défilent ensuite sur écran géant lors de flitter-parties, parties où chacun arpente le bar attifé d'un badge spécifiant son # (par exemple #123 #48 #55 etc), puis les loups sont lâchés et les orgies peuvent débuter.

 

La drague version 2010, c'est donc au Canada que cela se déroule en attendant que le concept déboule en Europe et que le cuicui donne naissance à de beautiful love stories faites de #FF, de RT@, et autres hashtags!

 

 

26/02/2010

Chaussures à mes pieds

Le printemps pointant le bout de son nez , je suis atteinte du syndrome de chaussuritenawak, et même si l’un n’explique pas cela, ne chipotons point siouplé.

 

Parmi les modèles de chaussures que j’ai repérés, tu te doutes qu’il y en a un bon paquet qui ne sont pas dans mes moyens, mais guess what darling*, grâce aux blogs US j’arrive souvent à choper l’alternative bien imitée et bien discountée.

 

Bargain-Shopper-un-jour, bargain-shopper-toujours** , c’est un talent ma poule, tu nais avec ou t’es condamnée à l’interdit bancaire advitam eternam.

 

Mais tu m’connais, je ne veux que ton bien alors vise un peu ce que j’ai repéré pour nous ! Si je te dis que les prix oscillent entre 24,99 Euros et 59,99 Euros tu me dis …… ??

 

AMEN

 

(oué !)

 

 

shoes selection.jpg

 

1 : Low Boots collection Premium: 59,49 Euros

 

2: Chaussures Villes Laureana: 29,99 Euros

 

3 : Escarpins Paris-Texas : 24,99 Euros

 

4 : Escarpins Paris-Texas: 39,99 Euros

 

5 : Low Boots Cable: 55,99 Euros

 

 

Vas-y, pince-toi, et après tu fonces à la Halle aux Chaussures :-)

 

Sur ce, j’espère que tout le monde a noté le petit vent de folie qui m’a animée pour pondre ce billet : une mini-tentative de powerpointage sur le blog…. je vous la refais si vous n’êtes pas sages !

 

 

* ça, c’est becoz qu’au fond de moi I’m an amewican bitch

** ça, c’est becoz mes origines juives, ma fille.

 

Article Sponsorisé

 

25/02/2010

Tout ce que vous ferez dans votre vie

J'adore ce genre de fiches truffées d'infos passionnantes, pas forcément utiles mais qui prêtent parfois à sourire ou à surprendre.

 

Quand je vois que nous passons environ 240 heures à glander dans notre canapé et plus de 11 000 heures à faire le ménage, je me dis que nous avons tous matière à optimiser le temps qui nous est donné pour construire, mobiliser, offrir, et simplement profiter plus et mieux de notre séjour (et encore, cette fiche ne prend pas en compte le temps que nous passons sur twitter et autres réseaux)!

 

Cliquer sur l'image pour aggrandir.

 

 


healthfigures.jpg

source executive healthcare via Guy Kawasaki