Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2010

Peillon paye ta chaise vide!

1.jpg

 

Salut les jeunes, oui oui bon, ici on est sur un blog de nana futile dont la vie est rose et insouciante évidemment, tasspé niaise qui se contrefout royalement de l'actualité merveilleuse qui ornent nos LCDs au moment du 20h, mais quand même. Un petit rewind du débat qui (n')eut (pas) lieu pendant que je trinquais à quelques verres de Sagesse 2008 avec une amie en ce jeudi 14 janvier.

 

Ouh la calmez-vous. Point de révélation tonitruante ni de prise de position drastique, relisez le premier paragraphe, ha!, mais une simple petite remarque indépendamment du fait que je sois de gauche ou de droite.

 

Vincent Peillon avait accepté de participer à l'émission "A vous de juger" lorsque cela lui avait été proposé lors de la mi-décembre 2009; consentement attribué, je suppose, en relative connaissance de cause des conditions dans lesquelles se déroulerait le programme, à savoir sous la forme d'un débat ou d'un face à face traitant de l'évènement politique du mois.

 

Ainsi, chaque mois, les clowns qui représentent notre belle République se bousculent au portillon du PAF qui du mieux-mieux ira descendre l'adversaire et tirer la couverture sur leur nez rouge, et l'émission d'Arlette Chabot ne fait pas figure d'exception. Tout y passe, de l'insécurité à l'affaire Clearstream, de la crise financière aux Européennes, bref, l'actu en quasi-temps réel et qui fait jaser, cette émission réalisée en direct est une émission de débats politiques, et putain, ON-LE-SAIT.



Alors quoi?

 

La thématique du débat de jeudi n'a pas plu à Monsieur Peillon?
Aaaaah.

 

L'idée de se trouver face à Eric Besson et à Marine Le Pen l'agaçait?
Ooooooh.

 

 

Françaises, français, j'ai un scoop pour vous:


désormais nos politiques vont encore plus nous prendre

 

pour des cons.

 

 

Si si, c'est possible les gars!

 

Figurez-vous que dès à présent, ils auront la liberté de ne pas se pointer aux débats auxquels ils sont censés participer s'il s'avérait que le sujet ne leur convenait pas.. mais aussi le droit de nous planter si tant était que leur contradicteur ait le culot de ne pas militer au sein du même parti.

 

C'est énorme je trouve.

Et ça donne envie de voter.

Beaucoup-beaucoup-beaucoup.

 

Peillon refuse le débat évidemment sensible sur l'identité nationale.... débat public qui lui aurait permis de descendre dans l'arène et d'exprimer la position socialiste. Par contre il devient bien plus coopératif lorsqu'il s'agit d'occuper une double-page dans le journal people VOICI comme ce fut le cas à l'automne dernier.


Hein? Quoi?
Lâcheté vous dites?

 

Mais non mais non, it's just business as usual, i.e. du grand nawak.

 

10/12/2009

Des places de ciné cadeau ça vous dit?

Les Minimoys reviennent sur nos écrans avec le deuxième volet d'Arthur et les Minimoys, la revanche de Maltazard, et j'ai 50 places à vous offrir pour l'occasion.

 

Pas de concours, mais un contrat encore plus simple qui consiste à cliquer sur le widget ci-dessous et à remplir le formulaire, les 25 premiers recevront leurs 2 places de ciné dans les jours qui suivent.