Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2009

Ca va vous? Moi, au poil!

1.jpg

 

Je trouve que dernièrement, on a un peu (trop?) causé mode ici et du coup omis de rappeler que le nerf de la guerre c'est, c'est, c'est....... ??????

 

Le cul mes bichons, le cul!

 

Je n'ai pas de découverte particulière à partager avec vous mais n'hésitez pas à m'envoyer vos suggestions pour pimenter mes nuitées et je dis pas ça parce que je suis maquée avec le même mec depuis dix ans on est d'accord, mais il y a tout de même un sujet que j'aimerais bien éclaircir histoire de pas crever idiote:



Les P O I L S.

 

Ou plutôt la pilosité masculine, ailleurs que sur le visage et le torse.

 

Alors qu'est ce que c'est que cette histoire que de nos jours, les mecs s'épilent la zone du zguegue & consorts de façon plus ou moins appliquée pour se sentir plus "frais", plus "doux", plus "propres", et surtout m'a-t-on-dit pour (se) procurer encore plus de plaisir lors des ébats amoureux?

 

WTF?

 

Je vous le demande.

 

Il y a quelques années, le sujet était tombé sur la table mais je dois dire que je n'y avais guère prêté attention puisque mon mec ne s'encombrait pas lui-même de ces considérations pilaires et c'est toujours le cas aujourd'hui.

 

Pas de ratissage. Pas de rasage. Et encore moins d'arrachage.

 

Et-ça-me-va.

 

Je dois dire que j'ai bien cru à une blague lorsque nous avons eu cette petite discussion entre amis... qui de m'affirmer que tous les mecs s'épilent, qui de me dire que c'est ultra-bueno pour amplifier les sensations, qui de me prendre pour la truffe so has-been de l'année 2009.

 

MAIS. MAIS. MAIS.

 

C'est que les poils, moi, ils me stimulent.

 

Symboles de virilité, d'animalité, de puissance... j'aime y glisser ma bouche et mes doigts, et cela suffit amplement à euphoriser mon miiaawwwww. A l'inverse, un homme imberbe me laissera... comment dire? Je peux pas (no offense les lustrés, mais vous admettrez que c'est comme les gros et les petits seins: t'as les pour et les contre de chaque catégorie).

 

Pensez-bien que j'en ai touché un mot à l'intéressé qui m'a répondu:

 

"et donc ta prochaine lubie ça va être de me faire porter des chaussures à talons aussi?"

 

(pffff mais n'importe quoi vous.... il a peut-être raté le virage de la metrosexualité, mais lui ne me tape pas de crise si je bousille sa chemise so expensive dans un élan de prends-moi-là-tout-de-suite).

 

Bref, j'ai bien prétexté l'argument imparable des fellations dix fois plus rock'n'roll, mais non, pas moyen... semblerait que monsieur y trouve déjà son compte et c'est pas moi qui le dis. Alors dites-moi, qui dans la salle pratique l'épilation des private male parties, depuis quand, quelles sensations so crazy ça vous procure, et bien sûr qu'en pensent les nanas?

 

Allez hop, on benchmark sérieux please!

 

Merci :-)

 

28/05/2008

La Fête du Cul

34366285.jpg

 

On a déjà les sex-toys, les sex-shops, les musées érotiques... manquait plus que les parcs d'attractions spécial cul.

 

C'est nouveau, c'est tout chaud, ça vient de London et ça s'appelle AMORA. Huuuuu la recherche du jeu de mots qui tue (en latin Amor=amour et Agora=carrefour de l'info).

 

Qu'est ce qu'on y fait donc dans ce parc d'attractions pas tout à fait comme les autres?

 

D'abord on flâne sur les 10 500 m2 qui s'offrent à nous, et on parcoure les 7 zones aménagées pour un itinéraire torride: traversée de jolis tunnels roses.... belles salles rondes comme des seins... et surtout on s'attarde dans la zone réservée à l'orgasme.... Yeeaaahhh....!

 

On y trouve également une galerie d'art érotique, une boutique de produits très sexy, un bar/lounge à cocktails aphrodisiaques cosy, etc.

 

Mais en dehors de ça, AMORA se fixe un objectif ludique. Oui. On peut donc assiter à des cours où l'on vit en direct live des orgasmes pour comprendre comment le corps réagit de l'intérieur, où on apprend à faire des massages par l'anus à notre partenaire, et de façon générale des sexologues et autres experts ès-kama-sutra sont là pour répondre aux questions les plus loufoques.

 

La directrice du parc d'attractions le dit elle-même: 'le but est de repousser les limites et les tabous'.

 

Ca affiche la couleur.

 

L'ouverture est prévue le 7 septembre 2008, au coeur du West End londonnien à Piccadilly, interdit aux moins de 18 ans, et le ticket d'entrée sera de GBP15.00.

 

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site www.amoralondon.com

21/03/2008

Où est passé le sexe faible?

Billet rédigé à l'occasion de la journée Cul organisée par Ladies Room et visant un lectorat masculin. Et si vraiment vous en voulez encore, cliquez ICI pour découvrir pourquoi je milite en faveur du Missionnaire (je ne recopierai pas l'article dont le contenu est disons un peu plus... explicite....  sur mon blog becoz' pas envie de me récupérer tous les barrés obsédés via les Google requests).

 

Donc.... Où est passé le sexe faible??

 

Fini le temps où nous étions d’innocentes colombes, welcome dans les années 2000 où nous prenons le pouvoir et où nous vous disons clairement où, quoi, et comment.

 

Le cul, on aime ça, on le revendique, et pas question de faire les saintes-nitouches quand vos mains se baladent sur notre corps juste 15 minutes après vous avoir rencontré. Non, je n’exagère pas.

 

Les règles ont changé, nous aussi on aime le cul sans les sentiments, et si vraiment vous nous plaisez, messieurs, habituez-vous à être surpris car nos désirs deviennent toujours réalités.

 

639160643.jpg

 

Illustration parmi tant d’autres: j’ai le souvenir lointain d’une soirée en boîte où, sirotant une coupette au bar, je vois débarquer une brochette de bruns torrides devant moi. Un par un, ces hommes ont défilé comme par magie sous mes yeux, et face à ce vaste choix de chic et de charme, je me suis empressée de me cacher dans leur cou, tour à tour, pour deviner leur arôme corporel. Cette démarche leur a paru incongrue et donc intrigante, pour ne pas dire mystérieuse, ce qui ne gâche rien. Cinq minutes plus tard, deux bouteilles de Dom Pérignon jaillissaient fièrement devant mes mirettes, mais surtout j’avais choisi celui, qui, sur la simple base de son odeur, réussit à créer un tsunami dans mon bas-ventre fixant par la même occasion la finalité de cette soirée. C’est ainsi que quelques baisers torrides suffirent à ce que nous laissions nos bandes respectives en friche et que nous filions nous envoyer en l’air dans la cage d’escalier la plus proche.

 

Des exemples… je pourrai vous en donner des tonnes (pas forcément de mon vécu, on se calme!), mais ce que j’essaye de vous dire, c’est que les femmes sont aujourd’hui décomplexées, les protocoles de drague ont forcément évolué, et il faut bien vous mettre en tête que nous aussi savons vous manipuler et utiliser nos ressources pour parvenir à nos fins.


Si nous aimons les étreintes et le feu dans le seul but de passer un agréable moment en votre compagnie, nous sommes par ailleurs conscientes que nos formes et notre allure ont un pouvoir sur votre capacité à réfléchir. Aie-ouille, ça fait mal mais c’est vrai.

 

Autant vous dire que nous exploitons le filon à fond dans nos vies professionnelles, et il n’est pas rare de vous voir frissonner, en pleine réunion de travail, devant un joli décolleté, de longues jambes sur talons, une belle paire de fesses moulées, des yeux revolver, ou encore deux-trois minauderies bien emballées. Il suffit que nous nous rendions compte de votre travers et vous êtes rapidement battus ; nos attributs vous font perdre toute clairvoyance, et pour ma part, j’assume parfaitement le fait d’avoir signé quelques contrats grâce à mon cul plutôt qu’à mes talents de négociatrice.

 

So what?

 

De là à dire que nous n’avons pas de scrupules à coucher pour réussir, il n’y a qu’un pas… que je ne franchirai point. Cette méthode s’inscrit davantage dans une forme d’arrivisme démesuré, mais je ne jugerai pas celles qui ont recours à cette stratégie car pour avoir connu quelques nanas pratiquant ces techniques, je peux vous dire sans trop me tromper que le préjudice moral est violent.


Nous profitons également de ce que la nature nous a offert lorsque, dans notre couple, vous manifestez un peu trop de résistance.

 

460912883.jpg

 

Comment ? Vous ne voulez pas nous accompagner au concert de Patrick Bruel qui a pourtant bercé notre adolescence ?

OK. Mais avez-vous vu ce sublime ensemble de lingerie que nous venons de nous offrir ? Ca tombe bien on le porte à l’instant même….Un peu de charme et des baisers bien placés suffisent à ce que 3 heures plus tard, on se retrouve à l’Olympia en train de s’égosiller ''Casser la Voix'' en amoureux.

 

Trop facile les gars, vous êtes tellement prévisibles.

 

Mais nous ne sommes pas que des manipulatrices… nous sommes surtout de grandes joueuses qui aimons nous sentir désirées et nous savoir convoitées, en échange de quoi, vous le savez, nous ferons preuve de reconnaissance. Nous sommes généralement prêtes à tout essayer pour vos beaux petits culs mais soyez vigilants, il se peut que vous soyez pris à votre propre piège et que nous voulions instiguer de nouveaux codes sexuels.

 

Par exemple, la forte démocratisation des sex-toys en effraye plus d’un…. Est-ce qu’un jack-the-rabbit pourra à terme remplacer votre organe ? Bien sûr que non, quelle horreur! Mais pourquoi ne pas s’amuser en duo et occasionnellement avec ces petites choses qui susciteront sans doute de nouvelles sensations ?


La femme, jadis labellisée ‘’sexe faible’’ car soumise dans sa vie quotidienne comme dans son lit, s’est bel et bien émancipée de la toute-puissance du désir masculin, et sans aller jusqu’à dire que les rôles se sont inversés, je peux certifier qu’aujourd’hui, nous jouons dans la même cour que vous et à armes égales.


Vous voulez notre cul ?

 

Ca tombe bien, nous aussi, à la chose près qu’on vous baisera dans tous les sens du terme.

 

Sans rancune ;-)

20/03/2008

Ooooohhh Aaaahhhh Oooouuuiiiiiiii

Je vous en ai déjà parlé, mais becoz' qu'il faut bien avouer que parler cul est un sujet qui m'inspire au moins autant que la bonne bouffe, je vous rappelle que demain, Ladies Room vous fera hurler de plaisir. Ou pas.

 

Les filles, il n'est pas trop tard pour participer, alors zou, à vos plumes et venez montrer de quel bois vous vous chauffez.

 

Quant aux mecs, objets de tous nos désirs, on vous donne rendez-vous demain pour un strip-tease textuel où l'on vous racontera à quel point vous nous rendez folles, mais aussi vos quatre vérités et pire encore.

 

Journée Sexe sur Ladies Room le 21 mars