Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2009

La saga Grazia.fr où finalement je dis que je les KIFFE

1.JPG

 

Souvenez-vous, il y a quelques semaines, je vous racontaillais à quel point je trouvais le site de Grazia.fr super trop bien, mais à quel point aussi j'avais été scotchée par la censure qui avait été exercée. Je vais pas retartiner le pourquoi du comment, le rappel des faits est par ici.

 

Très rapidement après la parution de ce billet, une journaliste de grazia.fr m'a contactée pour un mea culpa en bonne et due forme m'expliquant que bon, fallait pas le prendre perso becoz que le business est quand même tout neuf et par conséquent encore en phase de rôdage, notamment la modération sur le site ...

 

Selon ses dires, la censure n'avait pas été délibérée, et blablabli et blablabla, et moi j'ai pensé qu'on n'allait pas y passer la Saint-Glin-Gllin alors zou, on s'est tapé dans la main et on a planté un drapeau blanc.

 

Que la censure ait été intentionnelle ou non, finalement je ne le saurai jamais, mais j'ai apprécié le retour de la rédaction qui s'est donnée la peine de se pencher sur ce qui a pu merder. Combien de business en France auraient laissé pisser et d'ailleurs laissent pisser une fois que les chèques sont encaissés? (Sfr, Free, Numericable, Syndics d'Immeubles, pfff j'ai une liste longue mais loooongue - comme vous je suppose!).

 

Call me naïve si vous voulez.... mais autant j'ai tendance à m'emballer (surtout quand j'ai mes ragnapoufs et il est important de le préciser je vous assure), autant je suis pas rancunière pour un sou surtout lorsqu'on me tend une main.

 

 

Pour Grazia.fr >>> MAZEL TOV !!

 

 

(Kippour oblige les djeuns!).

 

:-)

 

09/09/2009

Grazia.fr censure?

1.jpg

 

Autant ma déception fut de taille à la lecture du Grazia number 1, autant le flânage sur le site fut une beautiful surprise...

 

Car aaaah ouf, on y trouve de la vraie news de nana. Et dans "vraie news de nana", il y a le mot NEWS, si vous voyez ce que je veux dire!

 

Beauté, mode, culture, sexe, lifestyle, people, ... ok ce sont grosso-modo les mêmes topics que dans le mag papier .. à la différence près que là c'est FRAIS et que ça sent le NEUF. Exit l'info périmée, cette fois on est dans le tout-instantanné, le limite "breaking news", et I love IT.
Finalement, quand je me décide à cliquer sur la petite croix rouge en haut à droite, j'ai largement de quoi cancanner et frimer lors du lunchbreak avec les cops.

Et ça, j'veux dire, c'est CA-PI-TAL.

 

Sur le design, on a un fond blanc, des onglets, des pavés sur toute la page, quelques mises en avant, bref rien de bien original mais c'est clean et érgonomique, tous les ingrédients sont réunis pour en faire un webzine de poulette plutôt sympathique.

Grazia.fr est animé par une équipe dédiée de 10 personnes (journalistes, DA, marketeux & co compris) dont le leitmotiv semble être Energie. Envie. Enthousiasme.

A priori c'était bon donc, en ce qui me concerne la mayo avait vraiment bien pris sur ce coup-là.

 

Mais c'est dommage. Et oui, j'aurais bien voulu aller au bout de mon sentiment et dire tout le bien que je pensais de ce site, sauf que j'ai moyen apprécié la façon dont la censure est exercée.

 

Jugez plutôt:

 

Dans la rubrique "le débat", les commentaires sont ouverts pour nous permettre de... "débattre". Ainsi, l'un des sujets proposés hier était le suivant: "Le nouveau JT de M6: vraiment révolutionnaire?".

 

A question simple, réponse simple, j'ai commenté la chose suivante:

 

"c'est peut-être un peu tôt pour le dire.. tout comme il est trop tôt pour se prononcer sur la révolution supposée du magazine Grazia dans nos kiosques de presse :-) "

 

Gentil mon com' non? Enfin, ni gentil ni méchant, juste sincère et basta.
So WTF?

 

Et bien je vous le donne dans le mille...

 

Adios le débat.

Kapout, Spacibo, Do svidaniya, le commentaire a été exécuté fissa.

 

...

 

Or vois-tu, cher Grazia, j'ai pris le temps de te laisser un commentaire moi. Tu ne m'as rien demandé certes, mais j'estime que si tu ouvres les réponses sur cette rubrique, c'est que tu espères recueillir l'avis de tes lecteurs.

 

Je te conseille donc de commencer par faire preuve de discernement et d'arrêter la parano. Ce n'est pas en encourageant les commentaires lisses, bien léchés, et tout doux dans le sens de tes poils que tu susciteras le débat, sur des sujets aussi futiles soient-ils. De plus, tout virtuel que tu puisses être, tu n'en restes pas moins la vitrine online d'un organe de presse, et je ne serais pas loin de conclure que l'on frôle ici le paradoxe à son paroxysme.

 

Grazia.fr le site qui censure?


Forcément No, Grazie!

 

(bis répétita).


02/09/2009

Grazia ? No, grazie.

1.JPG

 

Kate Moss - la révélation Rock de l’année, donc

 

Voilà comment un magazine qui se veut décrypteur des tendances de demain choisit de faire sa UNE, sa toute première UNE, pour son lancement en France….


Wouhouuuu, plus réchauffé tu meurs baby, et c’est à se demander si les journalistes qui ont pondu ce dossier n’ont pas plutôt vécu exilés sur Pluton les dix dernières années.

 

A défaut de nous émoustiller, cette première de couv’ a au moins le mérite de nous situer, et c’est sans compter sur la maquette bordélique qui me rappelle celle du grand fabuleux Voici, ni sur le support papier cheap qui a été choisi.

 

Niveau contenu cependant on est grassement servi même si on passe du coq à l’âne, sans aucune cohérence dans le développement mais why not : Annie Leibovitz est ruinée, Shy’m n’a pas eu la grippe A (big-up to this news, seriously !), les enfants clandestins en France, les pages modes surréalistes à budgets nawak, les Lolita génération 30, un peu de déco sauce people, et on a même droit a une petite recette d’ile flottante (super original).

 

Bref, rien de nouveau sous le soleil en ce qui me concerne et si à 1 Euro le canard on ne prend pas beaucoup de risques, faudrait pas voir à nous prendre pour des cons quand la Dir Redac nous explique dans son édito qu'elle "s’adresse à des femmes qui ont envie de tout savoir sur tout, de préférence avant tout le monde":

 

Kate Moss rockstar


Le carton de Twitter


La mode des toy-boys


Etc.

 

 

Grazie Grazia

vraiment Grazie pour les scoops.

 

 

Allez je le rachèterai quand mêmê histoire de suivre son évolution et d'observer les éventuelles modifs, mais en attendant, mon premier numéro est à la poubelle...  un peu parce qu'arnaque sur la marchandise il y a eu, et un peu parce qu'une vague énorme a atomisé ma lecture sur la plage.

 

Un signe?

 

Oué... maybe, maybe....